Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et une clavier avec une touche interrogation rouge

logo
icone maison
drapeau espagnol loupe

Le vaginisme : un trouble féminin beaucoup plus fréquent qu'on ne le pense

Affection qui empoisonne la vie sexuelle des couples mais surtout des femmes qui ne comprennent pas pourquoi elles ne peuvent pas « faire l'amour comme tout le monde », pourquoi, pour elle, « faire l'amour est systématiquement synonyme de douleurs ».

Certaines de ces femmes qui souffrent de vaginisme et certains partenaires de ces femmes nous ont contacté afin de comprendre la difficulté qu'ils rencontraient lors de leurs rapports. Voici leurs questions et les réponses que nous leur avons donnés.

Je souffre de vaginisme…

Que faire ?

« Je souffre de vaginisme. Mon couple est en danger, j'en souffre terriblement, mon copain aussi, il n'en peut plus. J'ai peur qu'il me quitte car je n'arrive pas à le satisfaire. Que faire? »

Cette difficulté sexuelle est assez souvent rencontrée en sexologie. Il s'agit d'une peur presque phobique de la pénétration qui entraîne une contraction involontaire des muscles qui entourent le vagin, ce qui rend la pénétration impossible.

Ce problème se traite très bien grâce aux thérapies comportementales et cognitives, si vous acceptez d'effectuer un travail quotidien d'une demi-heure, tous les jours durant au moins deux mois. La participation de votre partenaire à ce travail facilitera la résolution de votre problème.

Pour COMPRENDRE et TRAITER : Voir notre article sur comment traiter un problème de vaginisme ?

Pourquoi ?

« Je suis atteinte de vaginisme (c'est ce que mon médecin m'a dit) et je voudrais savoir pourquoi ? »

Ce dysfonctionnement sexuel féminin est un réflexe conditionné de contractions musculaires involontaires des muscles qui entourent le vagin.

Ses causes sont principalement les suivantes :

  • Une éducation générale ou religieuse particulièrement dévalorisante en ce qui concerne l'acte sexuel (« la sexualité c'est sale et c'est pas bien pour une fille d'aimer ça »),
  • des antécédents de traumatisme sexuel (viol, inceste),
  • des premiers rapports particulièrement douloureux ou très mal vécus,
  • des problèmes sexuels au niveau du couple parental ayant été perçus par l'enfant comme très négatifs en ce qui concerne la sexualité.

Quelle différence avec la dyspareunie ?

« Quelle différence y a-t-il entre dyspareunie et vaginisme, car dans les deux cas il s'agit de douleurs durant les rapports sexuels ? »

Dans le vaginisme, la douleur existe depuis toujours et le plus souvent la pénétration n'a jamais pu avoir lieu. Ce trouble sexuel est presque toujours d'origine psychologique.

Dans la dyspareunie, la pénétration s'est généralement faite sans douleur, avant un ou plusieurs rapports douloureux d'origine organique (infections mal ou non soignées par exemple). Une fois la cause organique traitée, il est possible que la douleur soit toujours présente mais cette fois son origine est d'ordre psychologique, elle est générée de par la peur d'avoir mal. On parle alors de dyspareunie d'origine psychologique.

Qu'est-ce que la dyspareunie : consulter notre article dédié aux relations sexuelles qui sont sources de douleurs.

J'ai envie mais j'ai peur…

« J’ai 22 ans et j'ai eu plusieurs relations sexuelles mais je n'ai jamais ressenti de plaisir, ne parlons même pas d’orgasme ! J'ai un copain en ce moment, j'ai envie de faire l'amour avec lui mais je ressens une peur énorme qui me provoque une contraction des muscles du vagin, des brûlures, bref c'est atroce. Que faire ? »

Il parait indispensable de consulter un sexologue ou un psychothérapeute pour lui parler de cette peur incontrôlable et essayer, avec lui, de trouver une explication et une solution pour la faire disparaître.

Cette peur s'apparente beaucoup à la peur des femmes souffrant de vaginisme. Elle vous gâche l'existence mais une thérapie comportementale pourra très certainement vous aider.

On n'arrive pas à faire l'amour…

J'ai une peur bleue de la pénétration

« Je suis une jeune femme de 27 ans, je sors avec un homme depuis 4 ans, on n'a jamais réussi à faire l'amour. J'essaye toujours mais dès que mon copain essaye de mettre son sexe dans mon vagin j'ai une peur bleue, je veux bien en terminer avec ce problème et satisfaire mon homme, aidez moi SVP. »

Il est possible que vous souffriez de vaginisme. Il faudrait d'abord consulter un gynécologue, pour réaliser un examen, afin de déterminer qu'il s'agit bien de cette dysfonction sexuelle, c'est à dire que vous n'avez pas de cause organique qui empêche l'introduction du pénis dans le vagin comme une malformation vulvo-vaginale par exemple. En effet, le vaginisme est d'origine psychologique et/ou comportemental, mais non organique.

Elle a peur d'avoir mal

« Je suis marié depuis 3 semaines et, jusqu'à présent, je n’arrive pas à faire une pénétration profonde car ma femme a peur des douleurs, et parfois je perds mon érection. Je commence à m’inquiéter. Merci de votre conseil. »

D'après ce que vous dites, il est possible que votre femme souffre d'une peur de la pénétration. L'appréhension de votre épouse bloque votre désir et par la même entraîne vos pertes d'érection au moment de la pénétration.

Il faudrait que votre épouse consulte un gynécologue pour voir si tout est normal à savoir qu'il n'existe pas chez elle de cause organique à cette difficulté. Si tel est le cas alors le traitement comportemental du vaginisme que nous proposons pourrait vous aider, nous en sommes persuadés.

Elle bloque à la pénétration

« Je suis en couple depuis plusieurs années avec mon amie. Je n'ai jamais connu d'autres femmes et elle n'a jamais connu d'autres hommes. Nous sommes toujours très amoureux l'un de l'autre mais nous ne sommes jamais parvenus à une relation sexuelle complète. Lors de nos rapports, je suis très tendre avec elle et je la caresse beaucoup mais elle bloque à la pénétration. Que pouvons-nous faire ? »

Vous pourriez dans un premier temps tenter de déterminer si le blocage à la pénétration de votre partenaire est total ou non. Pour cela lors de votre prochain rapport, lors de vos caresses vous pourriez essayer d'introduire un doigt puis deux à l'intérieur de son vagin et voir si cette pénétration manuelle est possible ou non. Si vous sentez que votre partenaire bloque alors n'insistez surtout pas et suggérer lui d'aller consulter son gynécologue qui sera plus à même de vous aider à comprendre les raisons de ce blocage.

Je ne suis pas vaginique mais je ne peux pas être pénétrée

« Je suis avec mon conjoint depuis quelques mois maintenant et, malgré mon âge 35 ans, c'est ma première relation. Lors de nos rapports, toute pénétration est impossible bien que je sois détendue. Mon conjoint semble ne pas trop s'en préoccuper mais moi cela commence à me miner. J'ai consulté mon gynéco qui m'a dit que je ne souffrais pas de vaginisme, d'ailleurs je mets des tampons tous les mois. Que faire ? »

Si l'examen gynécologique est normal et si vous mettez facilement des tampons, le problème doit effectivement se situer ailleurs. Il se peut qu'il s'agisse d'un problème d'érection de votre partenaire. Au cours du prochain rapport, guidez son pénis vers l'entrée de votre vagin et écartez vos lèvres, ce qui facilitera la pénétration et vous permettra de savoir si son sexe est assez rigide pour permettre un rapport sexuel.

Après un orgasme clitoridien, la pénétration me fait mal

« J'ai 19 ans, j'ai une relation sérieuse entamée il y a 7 mois et j'ai toujours pas réussi à me faire pénétrer. Au début je suis excitée mais après avoir eu un orgasme clitoridien, je n'ai plus aucun désir de pénétration et les caresses me font mal. Avant cela, j'ai déjà été pénétrée 1 ou 2 fois, mais avec beaucoup de douleurs et aucun plaisir, et pourtant j'ai envie fortement de satisfaire mon partenaire et d'aller jusqu'à la pénétration, mais j'y arrive pas. Que faire ? Merci. »

Après un orgasme clitoridien il est compréhensible que vous n'ayez plus le désir de pénétration dans l'immédiat, d'autant plus si celle-ci est douloureuse et ne vous apporte donc aucun plaisir.

Si vous avez été pénétrée une à deux fois, avec beaucoup de douleurs, il faut consulter votre gynécologue afin de vous assurer de l'absence d'une cause organique, tel qu'un hymen très épais ou un hymen cloisonné. S'il vous dit que l'examen est normal, on peut parler d'une forme de vaginisme mineure qu'il faudra traiter.

Un problème physique ou psychologique ?

« Je suis une fille de 19 ans et je suis encore vierge. Je suis avec mon copain depuis 5 mois et nous n'avons pas encore fait l'amour. Le problème vient du fait que lorsqu'il veut me pénétrer il n'y arrive pas car cela me fait trop mal. Même lorsqu'il me « met des doigts » ça me fait mal, je sais que ce n'est pas normal et je voudrais savoir d'où vient ce problème, psychologique ou physique ? »

Il me parait impératif, en premier lieu, de consulter votre gynécologue pour faire un examen qui permettra de préciser l'état de votre hymen. Si l'hymen est très épais et très fermé, il s'agit d'un problème physique nécessitant, sans doute, une petite intervention chirurgicale. Si l'examen gynécologique et en particulier votre hymen sont normaux, il faudra parler d'un problème de vaginisme.

Cet article a été initialement rédigé en juin 2001 par Michel Serre diplômé d'un doctorat en médecine générale, titulaire d'un certificat de spécialité en gynécologie et d'un diplôme inter-universitaire de sexologie et ayant assuré des consultations de sexologie durant plus de 30 ans dans un Centre Hospitalier Universitaire.

Dernière mise à jour le 22 juillet 2015.

Vous avez une question sur le sujet, ou un témoignage à apporter ? : contactez-nous