Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et une clavier avec une touche interrogation rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Questions et réponses sur les fantasmes féminins

J’ai un nouvel ami depuis 6 mois et je n’ose pas lui dire que j’aime les rapports dominant-dominée (moi étant dominée). Sans aller très loin dans ce registre, j’aimerais qu’il me donne des petites gifles, des fessées, qu’il me prenne un peu brutalement etc…Comment aborder ce sujet avec lui ?

Il faut d’abord lui dire que sur le plan sexuel et uniquement dans ce domaine, vous aimeriez être, en quelque sorte, à son service. Qu’il vous déshabille, et qu’il vous fasse l’amour sans vous demander à chaque fois votre accord, qu’il vous prenne un peu brutalement. Si sa réaction n’est pas totalement hostile à cette demande, c’est qu’il sent qu’il pourra y trouver du plaisir. Le fantasme de domination est très fréquent chez l’homme et le fantasme de soumission sexuelle est aussi très fréquent dans les fantasmes féminins. Au cours d’un acte sexuel ayant débuté dans ce contexte, vous pourrez ensuite lui demander qu’il vous griffe et qu’il vous gifle doucement. Progressivement, vous pourrez aller de plus en plus loin dans ce type de rapports. Mais attention, il faut bien préciser à votre partenaire que vous aimez cela dans un contexte de rapports sexuels, et non dans la vie courante, afin d’éviter les dérapages ! Il faut aussi vous mettre d’accord tous les deux sur un signal STOP, quand cela ira trop loin à votre goût ou lorsque vous ne serez pas dans ce désir de soumission. Il faut en effet bien faire comprendre à votre partenaire que vous aurez parfois envie de rapports très différents, beaucoup plus tendres et plus doux.


Mon partenaire et moi avons des fantasmes sexuels, mais nous n’osons pas les exprimer l’un à l’autre, de peur d’être ridicule, comment pourrait-on s’y prendre ?

C’est très simple, vous achetez en librairie les livres de Nancy Friday sur les fantasmes féminins et masculins. Tous les soirs, au lit, à tour de rôle, vous lisez à haute voix les fantasmes concernant le sexe opposé. Vous vous rendrez vite compte que les vôtres, que vous jugiez ridicules et pervers, sont tout à fait courants et communs et, à partir de là, vous n’aurez plus de difficulté pour en parler ensemble ! Sachez aussi que vous pouvez en garder quelques uns dans votre jardin secret, surtout s’ils concernent un partenaire autre que celui avec qui vous êtes, et si votre partenaire est particulièrement jaloux !


Faire appel à des fantasmes féminins permet-il pour une femme d'augmenter son excitation sexuelle lors des rapports sexuels ?

OUI, c'est une solution quand les rapports sexuels sont un peu monotones, mais évitez de dire à votre partenaire que vous avez besoin de cela pour être excité(e) !! Les femmes ont assez souvent besoin de fantasmer pour augmenter leur excitation sexuelle quand elles sont avec le même partenaire depuis longtemps.


Je n'ai pratiquement aucun fantasme alors que mon partenaire en a plein, suis-je une femme normale ?

Votre imaginaire sexuel a peut-être été bloqué, quand vous étiez jeune, par des messages dévalorisants sur la sexualité. Une femme peut avoir une sexualité satisfaisante sans fantasme particulier, mais l'imaginaire érotique est, quand même, un appoint important pour vivre une sexualité épanouie.

Comment épanouir et vivre pleinement sa sexualité ?


Comment apprendre à fantasmer ?

Il n'y a pas de techniques pour apprendre à fantasmer. Il faut laisser libre court à votre imaginaire. Toutefois, la lecture de livres érotiques pourra vous aider à développer et à enrichir votre imaginaire fantasmatique.


Je suis une femme et me pose des questions sur les fantasmes féminins. Faut-il les réaliser ?

Le fantasme est un des facteurs déclenchant important de l'excitation sexuelle. Au cours de la masturbation, ce sont eux qui vous exciteront. Le passage à l'acte, du fantasme à la réalité, peut très bien se passer, mais parfois il peut être traumatisant et douloureux. Pour réaliser un fantasme en couple, il faut que les deux partenaires soient parfaitement consentants. Imposer sa réalisation à un partenaire non consentant, c'est exposer son couple à de graves problèmes.


Quand je fais l'amour avec mon partenaire, que j'aime, il m'arrive parfois de penser à des hommes autres que lui, pour augmenter mon excitation. Ça me culpabilise !

Lorsqu'on fait l'amour avec un partenaire aimé, l'excitation n'est pas toujours au rendez-vous, surtout après de nombreuses années de vie commune. Si, pour augmenter votre excitation, vous avez parfois besoin de fantasmer sur différents hommes, il n'y a pas lieu de culpabiliser, et inutile d'en parler à votre mari !!


Bonjour... voilà j'ai 29 ans et je suis en couple depuis plus de 2 ans. A chaque fois que nous faisons l'amour, j'ai besoin que mon ami me "raconte" des histoires coquines, des scénarios qu'il invente mettant en scène des femmes principalement. Je suis de nature très jalouse en réalité et je ne comprends pas pourquoi le fait de l'imaginer avec une autre m'excite autant. Le problème c'est que nous avons recours à ce fantasme à chaque fois, et je commence à m'en sentir "prisonnière". Comment parvenir à m'en passer et continuer à avoir une sexualité satisfaisante ? Merci beaucoup d'avance.

Pour la femme, la jalousie peut être un grand moteur d'excitation lorsque l'on aime son partenaire. N'avoir que ce fantasme comme moteur d'excitation peut effectivement vous perturber. Peut être pourriez vous essayer d'autres fantasmes féminins afin de ne pas vous sentir prisonnière de celui-ci. Vous pouvez aussi faire l'amour en utilisant des jeux érotiques variés. Enfin, sachez que tous les fantasmes sont des stimulants importants de l'excitation sexuelle.


J'aime mon partenaire, je suis avec lui depuis plus de 2 ans, nous vivons ensemble depuis plus d'un an mais, actuellement, je fais beaucoup de rêves érotiques avec d'autres hommes et surtout j'aimerais avoir des aventures en dehors de notre relation. Je ne me sens pas à l'aise de lui demander d'aller voir ailleurs de son coté et moi du mien. De plus, nous aimerions tous les deux tenter le triolisme (deux femmes un homme) mais je n'ose pas me lancer dans cette recherche, par crainte de me sentir mal le moment venu. Que pensez-vous de tous ces problèmes?

Vous devriez parler à votre partenaire de vos rêves érotiques avec d'autres hommes, car il a l'air assez ouvert sur la sexualité, puisqu'il vous propose une relation à trois. Lors de cette discussion, vous pourriez lui parler d'échangisme, et de votre désir d'aller "voir ailleurs". Peut-être a-t-il le même désir ! Quant au triolisme, demandez-vous pourquoi vous risquez de vous sentir mal à l'aise : jalousie ? peur que votre partenaire vous demande de vous voir pratiquer un échange sensuel avec l'autre femme ? Enfin sachez aussi que si chacun de vous va "voir ailleurs" il y a un fort risque pour votre couple !

En savoir plus sur le triolisme


J'ai 33 ans, je vis avec mon ami depuis 8 ans, nous avons 3 enfants et depuis toute petite je me masturbe. Depuis quelques années, je fantasme beaucoup sur les femmes et, quand je me masturbe, je ne pense qu'à elles. Je n'ose pas en parler à mon ami, j’ai trop honte et il ne le supporterait pas. Je voudrais rencontrer une fille qui accepterait de partager cette expérience mais je ne sais pas où me tourner et, surtout, je me dis aussi que je ne suis pas normale!

Je vous rassure vous êtes tout à fait normale, car même si vous avez des penchants homosexuels cela n’est pas anormal. Les homosexuels sont aussi normaux que les hétérosexuels ! Seule une expérience homosexuelle vous permettrait de savoir si les relations homosexuelles sont plus gratifiantes pour vous que des relations hétérosexuelles. A noter aussi qu’il est possible que votre attirance pour les femmes ne soit qu’un fantasme, et que la réalité ne soit pas aussi excitante. Si vous voulez vraiment avoir une expérience sexuelle avec une autre femme vous trouverez facilement sur des sites Internet une femme répondant à vos désirs.


Je suis une fille de 25 ans et j'ai toujours eu le fantasme de faire l'amour avec une autre fille. Cela m'a toujours beaucoup excité. Dernièrement, j'ai eu l'occasion de le réaliser mais j'ai été très déçue par le rapport sexuel avec la fille. Je ne comprend pas pourquoi j'avais autant d'excitation quand je fantasmais et pourquoi j'ai été aussi déçue lors de sa réalisation.

Il est bien connu que la réalisation d'un fantasme n'apporte pas toujours autant de plaisir que le fantasme lui même. D'autre part, l'absence d'excitation que vous avez eu avec cette fille peut aussi être liée à cette partenaire. Il est également possible que vous ayez eu un "blocage" lors de cette première expérience tant attendue. A vous de voir si vous devez en rester là ou tenter une nouvelle expérience pour savoir ce que vous éprouverez réellement.


Je suis lesbienne et mon amie a une très forte tendance à la soumission. Je suis donc sa maîtresse, et elle obéit aux moindres de mes désirs. Cependant, sexuellement, elle veut toujours aller plus loin dans ses actes pour me prouver son amour. Au début, il s'agissait de choses assez classiques comme des actes d'exhibitionnisme, bondage, et de l'offrir sexuellement à d'autres personnes, mais maintenant ses désirs s'orientent vers l'urophilie, zoophilie, masochisme... et cela m'inquiète un peu. Dois-je répondre à cette demande de soumission poussée à l'extrême qu'elle affectionne tant ? A-t-elle un problème ? Où sont les limites ?

Il m'est difficile de vous indiquer ses limites qui semblent aller assez loin ! Sa soumission doit vous procurer du plaisir, et c'est à vous de savoir quelles sont les actes que vous pouvez ou non accepter. Il faut en discuter avec elle pour vous mettre d’accord sur les limites actuelles que vous vous fixez. Il sera toujours temps de repousser ces limites, suivant les circonstances et votre propre plaisir, dans cette situation de sadomasochisme.

Plus sur le sadomasochisme ?

 


Pour en savoir plus :

Les principaux fantasmes féminins

Tout savoir sur les fantasmes des hommes et des femmes

Vos questions, nos réponses :

Désir sexuel de la femme

L'homosexualité féminine