Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et une clavier avec une touche interrogation rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Les techniques d'avortement disponibles en France

Qu'est-ce que l'IVG chirurgicale ?

L'IVG chirurgicale consiste en une dilatation du col de l'utérus suivie de l'aspiration de l’œuf via une canule adaptée. Elle ne peut pas être pratiquée au delà de 12 semaines d'absence de règles. Elle peut se dérouler sous anesthésie générale ou locale. L'intervention dure environ une dizaine de minutes et la durée d'hospitalisation ne dépasse généralement pas les quelques heures. Une visite de contrôle doit être effectuée entre le 14ème et le 21ème jour suivant l'intervention afin de s'assurer qu'il n'y a pas de complication.


L'IVG chirurgicale est-elle efficace ?

L'IVG chirurgicale est plus efficace que l'IVG médicamenteuse avec un taux de succès d'environ 99,7%.


Qu'est-ce que l'IVG médicamenteuse ?

L'IVG médicamenteuse consiste en la prise de 2 médicaments, qui mettront fin à la grossesse, en présence du médecin au cours de deux consultations différentes et à vérifier que la grossesse a bien été interrompue lors d'une visite de contrôle 2 à 3 semaines après. Elle peut se pratiquer en cabinet par un gynécologue ou par certains généralistes ou dans une clinique ou hôpital. Elle peut être réalisée jusqu'à la 5ème semaine de grossesse à savoir jusqu'à 7 semaines après le début des dernières règles. Au cours de la première consultation, la femme devra prendre un comprimé de mifépristone (Mifégyne®) puis 36 à 48 heures après, la deuxième consultation de l'IVG médicamenteuse a lieu au cours de laquelle la femme prend un comprimé de misoprostol (Gymiso®). Enfin une visite de contrôle doit être faite 2 à 3 semaines après la prise de mifépristone pour s'assurer que la grossesse a bien été interrompue soit via une échographie soit via un examen sanguin et qu'il n'y a pas de complication. A noter que le mifépristone interrompt la grossesse et le misoprostol augmente les contractions pour aider à l'évacuation de l’œuf.


L'IVG médicamenteuse est-elle efficace ?

Oui dans 95% des cas la grossesse est interrompue. En cas d'échec, la grossesse se poursuit ; c'est la raison pour laquelle il est indispensable de réaliser une visite de contrôle afin d'avoir recours à une IVG chirurgicale le cas échéant.


Mes règles sont très irrégulières comment savoir si je suis encore dans le délai légal pour une IVG ?

Il vous faudra faire une échographie qui permettra de déterminer avec précision la date du début de votre grossesse ainsi vous saurez si vous êtes encore dans les délais légaux.


Où pratique-t-on l'Interruption Volontaire de Grossesse?

Selon la méthode, l'interruption se pratiquera soit en service hospitalier soit au cabinet du gynécologue ou médecin généraliste.


Quel est l'impact de l'IVG médicamenteuse sur la fertilité ?

L'IVG médicamenteuse n'a pas d'incidence sur la fertilité ; aussi il est indispensable d'utiliser un moyen de contraception lors des futurs rapports sexuels afin d'éviter une éventuelle grossesse non désirée.


Comment s’effectue la prise des médicaments ?

La prise des médicaments (Mifégyne® et Gymiso®) par la femme est effectuée en présence du médecin lors de deux consultations.


Psychologiquement quelle méthode d'IVG est moins dure ?

L'IVG médicamenteuse est généralement plus dur sur le plan psychologique pour la femme car elle assiste elle-même plus ou moins seule à l'expulsion de l'embryon alors que pour l'IVG chirurgicale c'est le médecin qui pratique l'intervention qui prend tout en charge.


L'IVG est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

Oui, elle est prise en charge à 100% depuis le 31 mars 2013 et ce quelque soit la méthode d'avortement pratiquée.


Combien de temps après un avortement peut-on reprendre les rapports
sexuels ?

Si vous avez eu recours à une IVG chirurgicale par aspiration, il est préférable d'attendre une quinzaine de jours avant la reprise des rapports. En revanche, si vous avez eu recours à une IVG médicamenteuse alors les rapports sexuels peuvent être repris dès qu'il n'y a plus de saignement.


Peut-on devenir stérile après un avortement ?

Suite à une IVG chirurgicale il est possible, bien que rare, qu'il y ait des complications infectieuses. Ces complications infectieuses peuvent parfois entrainer une stérilité. Il est donc très important d'effectuer une visite de contrôle entre le 14ème et le 21ème jour suivant l'Interruption Volontaire de Grossesse afin d'éviter toute complication. En l'absence de complication la femme peut en principe être de nouveau enceinte immédiatement après avoir avorté si celle-ci n'utilise pas de moyen de contraception.


Je dois subir un avortement médicamenteux. Est-ce que cela va être très douloureux ?

Il est difficile de répondre précisément à la question car la douleur est propre à chaque personne. Certaines femmes ne ressentent absolument rien, et d'autres ont des douleurs dans le bas ventre mais ces douleurs sont rapidement calmées par la prise d'anti-douleurs. En règle générale, les femmes ayant subit une IVG médicamenteuse disent que la douleur ressemble beaucoup à celle des règles.


Quelle méthode est la moins douloureuse ?

La douleur va dépendre de la personne mais également de la méthode choisie. En effet, la méthode par aspiration a lieu sous anesthésie ce qui fait que les douleurs sont relativement faibles voire inexistantes. La méthode par prise de médicaments est un peu plus douloureuse mais les douleurs peuvent être contrôlées par la prise d'antalgique.


Comment choisir entre les deux méthodes d'avortement ?

Tout d'abord il est primordial que la décision d'avorter soit prise pas la femme elle même. Ensuite le choix de la méthode devra se faire en fonction de l'avancement de la grossesse. D'une manière générale, les deux méthodes sont efficaces et les effets secondaires pour chacune restent relativement minimes. L'interruption médicamenteuse a l'avantage de ne pas avoir recours à chirurgie et l'interruption chirurgicale est un acte rapide et quasi indolore.


Je suis enceinte et je ne désire pas garder le bébé, je vais donc subir une opération chirurgicale mais j'ai peur de l'infection. Que faire pour l'éviter ? 

Afin de minimiser les risques d'infections, il est conseillé après l'intervention de ne pas utiliser de tampon périodique et d'opter pour des serviettes hygiéniques sans parfum. De plus, il faut éviter tous rapports sexuels avec pénétration vaginale durant au moins les 15 premiers jours.

 


Pour en savoir plus :

Condition légale et pratique de l'avortement

L'interruption volontaire de grossesse chirurgicale, une méthode efficace

Vos questions, nos réponses :

Questions générales sur l'avortement