Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et une clavier avec une touche interrogation rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Découvrir l'implant au travers de questions et de réponses

Qu'est ce que l'implant contraceptif ?

L'implant contraceptif est un moyen de contraception hormonal dédié aux femmes et disponible en France depuis mai 2001 sous le nom d'implanon®. L'implant a la forme d'un petit bâtonnet cylindrique et souple d'une longueur de 4 cm et d'une épaisseur de 2 mm. Afin de remplir son rôle de contraceptif, l'implant doit être inséré sous la peau.

A noter qu'une nouvelle génération d'implant le Nexplanon® remplace désormais l'implant Implanon® qui lui va disparaitre de la vente. Les différences majeures entre le Nexplanon® et l'Implanon® sont le système d'insertion qui permet d'éviter toute insertion trop profonde et la présence de sulfate de baryum rendant le Nexplanon®radio-opaque ce qui facilite sa localisation lors du retrait si ce dernier n'est pas localisable par palpation.


Quel est le mode d'action de l'implant contraceptif ?

L'implant, une fois inséré sous la peau, délivre en continu un dérivé synthétique de la progestérone, l'étonogestrel durant une période de 3ans. Son mode d'action est triple : il bloque l'ovulation, diminue la sécrétion de la glaire cervicale et inhibe le développement de la muqueuse utérine.


A qui s'adresse l'implant contraceptif ?

L'implant contraceptif s'adresse à toutes les femmes et en particulier à celles ayant une contre indication aux œstrogènes, ou à celles qui ne veulent pas ou ne désirent plus utiliser la pilule comme moyen de contraception.


L'implant est-il efficace en tant que contraceptif?

Oui l'implant est efficace à plus de 99% s'il est bien inséré et en l'absence d'interaction pouvant réduire son efficacité.


Quel est le prix de l'implant et est-il remboursé par la sécurité sociale ?

Le prix de l'implant Nexplanon® est d'environ 106 euros et tout comme l'implanon® il est remboursé par la sécurité sociale à hauteur de 65%.


Quels sont les avantages de l'implant ?

L'implant ne contient pas d'œstrogène donc il est une contraception de choix pour les femmes ayant une intolérance à l'œstrogène. Cette absence d'œstrogène rend également l'allaitement possible après la pose de l'implant six semaines après l'accouchement. Enfin, l'implant peut être utilisé par les fumeuses et les femmes qui présenteraient des risques de maladies cardiovasculaires.


La méthode de contraception par l'implant est-elle réversible ?

Oui, ce moyen de contraception est réversible dès son retrait. L'implant n'a pas d'effet à long terme sur la fertilité.


Comment se déroulent la pose et le retrait de l'implant ?

La pose et le retrait de l'implant doivent être effectués par un professionnel de santé. La pose est simple et rapide et se fait au moyen d'un applicateur à usage unique. L'implant devra être inséré, après une petite anesthésie locale, sous la peau au niveau de la face interne du bras gauche pour les droitières et du bras droit pour les gauchères.

Le retrait, quant à lui, nécessite une petite incision de 2 mm sous anesthésie locale qui peut parfois laisser une petite cicatrice. Le retrait est un peu plus long que la pose avec une durée d'environ 3-4 minutes.


A quel moment doit se faire la pose de l'implant ?

La pose de l'implant devra se faire durant les règles afin de garantir une efficacité du contraceptif dès le premier cycle. A noter qu'après un accouchement, la pose ne pourra se faire qu'au bout de 6 semaines et suite à une IVG, la pose de l'implant ne pourra se faire qu'après un délai de 7 jours après l'intervention.


A quel moment doit-on se faire retirer l'implant ?

Le retrait de l'implant peut se faire à n'importe quel moment mais au plus tard au bout de 3 ans d'utilisation.


Comment et quand remplacer l'implant contraceptif ?

Le remplacement de l'implant doit se faire au plus tard après 3 ans d'utilisation. A noter que la durée d'efficacité est rapportée à 2 ans pour les femmes présentant un sur-poids. Le remplacement devra se faire immédiatement après le retrait de l'ancien implant. Le nouvel implant pourra être inséré dans le même bras et par la même incision que l'ancien implant.


Un suivi est-il nécessaire après la pose de l’implant ?

Oui, un contrôle médical est nécessaire environ 3 mois après la pose de l’implant contraceptif de manière à faire un bilan sur la tolérance et les éventuels effets secondaires de l’implant.


Doit-on utiliser un autre moyen de contraception en plus de l’implant pour être protéger à 100% ?

Sur le plan contraceptif, l’implant contraceptif est efficace à presque 100%, en revanche il ne protège absolument pas contre les maladies sexuellement transmissibles. Seuls le préservatif masculin et le préservatif féminin protègent des MST, aussi il est important de les utiliser en plus de l’implant contraceptif.


La disparition des règles avec l’implant ne risque-t-elle pas d’entraîner les mêmes symptômes que ceux de la ménopause ?

Non, car lors de la ménopause, les règles disparaissent suite à la cessation d’activité des ovaires qui arrêtent de produire les hormones de la reproduction, à savoir œstrogène et progestérone, entraînant en quelque sorte un dérèglement hormonal. En revanche, avec l’implant contraceptif, l’équilibre hormonal est maintenu car l’implant diffuse en continue un dérivé de la progestérone. Avec l’implant contraceptif, les ovaires sont juste au repos.


Est-il dangereux de ne plus avoir ses règles pendant 3 ans suite à la pose de l’implant contraceptif ?

Non, le fait de ne plus avoir ses règles n’est pas dangereux et n’entraîne pas de problème spécifique. Sous implant contraceptif, les ovaires sont mis au repos mais reprendront une activité tout à fait normale une fois que l’implant contraceptif aura été retiré.

 


Pour en savoir plus :

L'implant contraceptif, un dispositif qui s'insère sous la peau

Les moyens de contraception en bref