logo sexoconseil et une clavier avec une touche interrogation rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

LES BOUTONS SUR LE PÉNIS OU LE GLAND

« J'ai des boutons sur le pénis et sur le gland. Qu'est-ce que c'est ? Dois-je consulter ? »

homme torse nu tenant un tissu blanc devant lui
© Knut Wiarda - Fotolia.com

Source d'interrogations et de préoccupations pour les hommes de tous âges, de par sa taille ou son aspect, le pénis peut également être à l'origine d'une réelle angoisse pour celui qui découvre soudainement l’apparition d'un ou de plusieurs boutons sur cette partie intime de son anatomie.

Si certains boutons peuvent être dus à des maladies ou infections sexuellement transmissibles, beaucoup sont en réalité tout à fait normaux et ne devraient pas donner à des inquiétudes.

Si les boutons que vous observez sur votre sexe ressemblent à de toutes petites perles blanches et sont situés à la base du gland alors rassurez vous ceux-ci sont parfaitement normaux. Ils forment ce qu'on appelle la couronne perlée du gland et font généralement leur apparition au moment de la puberté chez le jeune garçon.

Ces papules perlées peuvent être plus ou moins développées et peuvent parfois être prises par erreur pour des verrues génitales, c'est pourquoi il est très important en cas de doute d'avoir le réflexe d'aller consulter son médecin qui pourra, suite à un examen, rapidement dissiper celui-ci.

Il existe également une autre sorte de boutons sur le pénis tout à fait normaux et dont l'aspect se rapproche plus à de petites boules blanches. Ce sont en fait les glandes sébacées du pénis portant aussi le nom de « grains de Fordyce » qui apparaissent en transparence sous la peau fine du pénis et donnent l'impression de petits boutons blancs.

Leur taille et leur nombre peuvent varier d'un homme à l'autre mais ils n'en restent pas moins tout à fait naturels et ne nécessitent absolument aucun traitement.

L'apparition d'un bouton dont l'aspect vous paraît suspect ou des lésions qui se propagent doivent systématiquement conduire la personne à consulter son médecin afin d'établir un diagnostic. Plus vite cette consultation aura lieu, plus vite en cas de détection d'une IST un traitement pourra être prescrit et tout risque de contamination du ou de la partenaire évité.

Un bouton qui gratte et/ou qui brûle n'est pas nécessairement lié à une MST mais quelque soit le signe, pour en être vraiment certain, la seule solution est de consulter un médecin et d'utiliser un préservatif à chaque rapport sexuel tant qu'un diagnostic n'a pas été posé.

Cet article a été publié le 11 janvier 2016.

Vous avez une question sur le sujet, ou un témoignage à apporter ? : contactez-nous

Sur le même sujet :

Les principales MST et IST