Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil suivi d'un clavier avec un stéthoscope posé dessus

logo
icone maison
drapeau espagnol loupe

La pose du stérilet : comment ça se passe ?

Très utilisé dans le monde et reconnu comme l'une des contraceptions féminines la plus fiable, le stérilet a pourtant du mal à s'imposer en France. Il reste encore aujourd'hui moins utilisé que la pilule contraceptive même si les habitudes commencent à changer.

La réticence des gynécologues à conseiller ce dispositif aux femmes sans enfant ainsi que la peur de la douleur lors de la pose ne sont sûrement pas étrangères à cette faible utilisation en France. Alors à quelle femme est réellement dédié le stérilet et sa pose est-elle si douloureuse qu'on le dit ? Nous faisons le point.

Pour qui ? Contre indications

Le stérilet est un moyen de contraception qui s'adresse à toutes les femmes en âge de procréer ne présentant pas de contre indications médicales à sa pose telles que :

  • infections génitales en cours ou récentes,
  • saignements anormaux,
  • malformations utérines,
  • Maladie Sexuellement Transmissible,
  • cancer de l'utérus,
  • grossesse avérée ou suspectée,
  • intolérance à l'un de ses composants : le cuivre pour le stérilet au cuivre et la progestérone pour le DIU hormonal.
  • etc…
femme en sous-vetement relevant son tee-shirt pour montrer son ventre
© chagin - Fotolia.com

Contrairement à ce qui a longtemps été dit, le fait que la femme n'ait jamais eu d'enfant (nullipare) ne constitue absolument pas une contre indication.

Et bien que depuis 2004, la Haute Autorité Sanitaire (HAS) soit favorable à la pose du stérilet chez les jeunes femmes n'ayant jamais eu de grossesse ou n'ayant jamais accouché, il est encore souvent compliqué pour ces jeunes femmes de trouver un médecin acceptant leur choix contraceptif et qui ne soit pas réticent à le leur poser.

La raison de leur réticence reste principalement liée aux risques que la pose de ce dispositif intra-utérin pourrait engendrer. Entre infections, stérilité et grossesses extra utérines les idées reçues en matière de stérilet restent tenaces même si en réalité ces craintes sont totalement infondées :

  • Le nombre de grossesses extra-utérines (grossesses qui se développent ailleurs que dans l'utérus, dans une trompe le plus souvent) chez les femmes porteuses d'un DIU n'est pas plus élevé que chez les femmes qui sont sans contraception ou qui prennent la pilule. Il est en réalité plus faible !
  • point d'exclamation icone Attention Si le stérilet empêche les grossesses INTRA-utérines de se produire en empêchant la fécondation d'avoir lieu ou la nidation de l’œuf sur la paroi utérine dans le cas où un ovule aurait éventuellement été fécondé, il ne protège pas contre les grossesses EXTRA-utérines mais il ne les favorise pas pour autant !

  • Le risque infectieux est exceptionnel si le dispositif a été correctement posé et il est essentiellement limité aux 3 semaines qui suivent l'insertion. Les infections gynécologiques ne sont en réalité pas plus nombreuses chez les femmes porteuses d'un stérilet que chez celles utilisant la pilule. La principale cause d'infections du vagin, de l'utérus ou des trompes n'est pas le stérilet en lui même mais les rapports sexuels non protégés avec de multiples partenaires pouvant être porteurs de MST.
  • Quant à la stérilité ce risque n'a jamais été démontré et la fertilité de la femme est restaurée au moment du retrait du stérilet. Une grossesse peut donc être envisagée dès le cycle suivant.
  • icone de la lettre iRemarque : Le retrait du DIU peut se faire à tout moment dès que la femme le désire.

La pose du stérilet

La mise en place du DIU se fait au cabinet du Médecin en deux temps.Tout d'abord, un interrogatoire médical et un examen gynécologique (incluant un frottis du col de l'utérus) doivent être réalisés avant l'insertion du DIU et ce quelque soit le modèle choisit. Ces examens sont nécessaires et ont pour but de dépister d'éventuelles contre-indications.

icone de la lettre iRemarque : un stérilet peut être posé par un gynécologue, une sage-femme ou un médecin généraliste habilité à le faire.

La pose en elle même ne dure que quelques minutes tout au plus. Elle ne requiert pas d'anesthésie et se fera au cours d'un second rendez-vous, une fois que toutes les contre indications auront été écartées.

La pose du stérilet doit être effectuée en première partie de cycle ce qui permet d'écarter l'éventualité d'une grossesse en cours.

Cependant dans le cas du stérilet au cuivre la pose peut, en réalité, avoir lieu à n'importe quel moment du cycle (notamment lorsqu'il est utilisé en contraception d'urgence) même s'il est conseillé de privilégier la fin des règles, période durant laquelle le col de l'utérus est légèrement plus ouvert ce qui permet d’insérer le dispositif plus facilement.

L'installation d'un stérilet hormonal doit, quant à lui, être effectuée au plus tard dans les 7 jours qui suivent le début des règles.

icone de la lettre iRemarque : le stérilet au cuivre est légèrement plus fin que son homologue avec un réservoir de progestérone ce qui rend son insertion plus facile.

Une fois en position gynécologique, le médecin pose un spéculum puis il désinfecte le col. Selon le praticien, une pince à col pourra être utilisée pour aligner le col et une hystérométrie (introduction dans l'utérus d'un hystéromètre ou tige graduée) pourra être réalisée afin de déterminer la profondeur de la cavité utérine. Le stérilet est ensuite chargé dans son inserteur et ce dernier est introduit puis retiré libérant ainsi le stérilet au fond de l'utérus. Les fils dépassant sont ensuite coupés à maximum 2 cm du col afin de permettre le retrait du dispositif.

Est-ce douloureux ?

Il serait difficile d'aborder la pose du stérilet sans mentionner la question de la douleur ressentie lors de l'insertion du dispositif.

« Je dois me faire poser un stérilet et j'ai une amie qui m'a dit que cela faisait mal ? La pose du stérilet est-elle douloureuse ? » est typiquement une question qui nous a souvent été posée par mail. Voici notre réponse à ce sujet.

La pose du stérilet est un peu sensible mais non douloureuse. Beaucoup de gynécologues prescrivent des antispasmodiques à prendre 1 ou 2 heures avant la pose afin de diminuer les contractions de l'utérus et rendre ainsi l'insertion plus facile. Chaque femme vit la pose d'un stérilet différemment, et nombreuses sont étonnées de s’apercevoir qu'elles n'ont pas souffert autant qu'elles l'auraient cru donc si vous avez décidé de vous faire poser un stérilet, ne vous inquiétez pas trop, cela se passera très bien.

La plupart des femmes qui se sont fait poser un stérilet rapportent qu'elles ont ressenti une crampe comme lors des règles au moment du passage du col mais que celle-ci avait disparu une fois le stérilet en place. Le ressenti au moment de l'insertion peut être cependant plus important chez la femme qui n'a jamais eu d'enfant du fait d'une plus grande sensibilité du col de l'utérus chez les femmes n'ayant jamais accouché.

icone de la lettre iRemarque : il peut arriver que des crampes persistent quelques heures après la pose mais elles ne doivent pas durer pendant des jours. Si c'est le cas alors cela peut être le signe que le dispositif est mal placé ou qu'une expulsion est entrain de se produire. Il ne faut donc pas attendre pour retourner consulter son médecin.

Si la pose du stérilet est correctement effectuée et de manière délicate par le praticien, que vous n'êtes pas trop stressée, cet acte se révèle être tout au plus inconfortable voire désagréable mais nullement douloureux.

Ce qu'il faut savoir après la pose du DIU

Après la pose, un suivi gynécologique est indispensable notamment pour vérifier que le stérilet est toujours bien en place. Ce suivi a généralement lieu 1 à 3 mois après l'insertion du DIU puis de manière régulière une fois par an.

icone de la lettre iRemarque : certains médecins prescrivent une échographie après les premières règles qui suivent la pose du stérilet afin de vérifier que ce dernier est toujours bien en place.

Au niveau du cycle menstruel, une modification des règles peut être observée dans les 3 à 6 premiers mois.

Dans les cas d'un stérilet au cuivre, les règles ont tendance à être plus abondantes et plus longues que la normale et un phénomène de spotting peut apparaître entre les règles.

Avec le stérilet hormonal le flux des règles est beaucoup plus faible et il n'est pas rare que les règles finissent par disparaître (aménorrhée) un an après la pose. Des spottings et des saignements irréguliers sont souvent observés dans les 6 premiers mois d'utilisation.

Enfin, n'oubliez pas que quelque soit le type de stérilet que vous avez choisi vous pouvez décider à tout moment de le retirer si vous ne le supportez pas ou si vous voulez entamer une grossesse tout simplement.

avatar de l'auteur de l'articleCet article a été rédigé par Véronique Serre.
Il a été mis en ligne le 31 août 2016

Vous avez constaté une erreur, une coquille ou bien vous avez un complément d'information à apporter ? Vos remarques m'intéressent : contactez-moi en n'oubliant pas d'indiquer l'url de la page concernée !