Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil suivi d'un clavier avec un stéthoscope posé dessus

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Contraception et santé

Les moyens de contraceptions à base d'hormones, comme la pilule, font l'objet de contre-indication dans le cas de certaines pathologies. Il est très important d'adapter le choix du contraceptif en fonction de sa santé et de son mode de vie. Dans le cas où vous souffririez d'une maladie, et que celle-ci nécessiterait un traitement, vous devez impérativement consulter un médecin.

La contraception féminine et les prescriptions particulières lors d'une maladie

Au cours de certaines maladies comme le diabète, l'hypercholestérolémie, l'obésité, l'endométriose, le fibrome et le cancer du sein, il faudra choisir une contraception qui ne soit pas contre-indiquée et, parmi les moyens de contraceptions non contre-indiqués, il faudra choisir celui qui sera le plus approprié à l'âge, à l'activité sexuelle et aux désirs de la femme.

Contraception et diabète

La pilule œstroprogestative est contre-indiquée car elle augmente le risque vasculaire et nécessite souvent une augmentation des doses d'insuline.

En cas de diabète insulino-dépendant, il faudra préférer le stérilet au cuivre ou hormonal mais il sera possible aussi d'utiliser des micropilules à base de progestatif seul.

En cas de diabète de type 2 (diabète gras), les pilulesœstroprogestatives sont également contre-indiquées et, là encore, il faudra préférer l'utilisation d'un stérilet ou d'une pilule micro dosée en progestatif.

Après un diabète gestationnel (diabète lors de la grossesse), tous les moyens de contraception sont possibles selon les données de l'OMS.

Contraception et hypercholestérolémie

Si le cholestérol total est supérieur à 3 g/l, la pilule est contre-indiquée.

Si le cholestérol total est compris entre 2,20 et 3 g/l, il sera possible d'utiliser une pilule œstroprogestative si le HDL cholestérol est élevée et le LDL cholestérol inférieur à 1,6 g/l. Par contre si le LDL est supérieur à 1,9 g/l, il sera préférable d'utiliser le stérilet à la pilule.

Contraception et obésité

La pilule n'est pas contre-indiquée chez la femme de moins de 40 ans qui ne présente pas d'autre problème. Il sera bien sur important de surveiller le poids et de pratiquer des examens de sang régulièrement pour surveiller la glycémie et le cholestérol.

Chez une femme obèse de plus de 40 ans, ou qui fume, ou qui présente des antécédents familiaux, le stérilet sera la contraception à privilégier.

Rappelons qu'il n'y a pas de risque d'expulsion du stérilet lorsque la femme fait une cure d'amaigrissement et qu'elle perd du poids.

Contraception et endométriose

La contraception de choix chez une femme présentant une endométriose sera une pilule à base de progestatif seul ou un stérilet à base de progestatif également.

Contraception et fibrome

La pilule estroprogestative ne peut pas favoriser l'apparition de fibromes ni augmenter la taille d'un fibrome pré-existant.

Les femmes qui présentent un fibrome intra-utérin ont souvent des règles hémorragiques d'où l'intérêt d'une contraception basée sur un progestatif seul assez fortement dosé.

Le stérilet n'est pas indiqué en cas de fibrome intra-utérin car le risque d'expulsion et de saignements sont élevés.

Contraception après cancer du sein

Les pilules estroprogestatives ou ne contenant que de la progestérone sont contre-indiquées à titre contraceptif après un cancer du sein.

Le choix de contraception se portera sur le stérilet non hormonal à base de cuivre.

 


Pour en savoir plus :

Tout sur la contraception

Vos questions, nos réponses :

Les différents moyens de contraception disponibles