Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil suivi d'un clavier avec un stéthoscope posé dessus

logo
icone maison
drapeau espagnol loupe

Hygiène intime : comment bien laver son pénis ?

Le pénis, symbole de virilité par excellence est l'organe de leur anatomie que les hommes valorisent le plus. Pourtant, sur le plan de l'hygiène intime, les hommes ont souvent tendance à oublier de lui donner toute l'attention qu'il mérite.

L'hygiène intime souvent exclusivement associée à tort à l'hygiène féminine concerne également les hommes et est tout aussi importante que l'hygiène générale du corps.

L'hygiène intime de l'homme

Elle consiste pour un homme à laver l'ensemble de ses organes génitaux externes à savoir le pénis et le gland sans oublier les testicules ainsi que la zone du pubis recouverte de poils.

corps homme toilette intime
© Knut Wiarda - Fotolia.com

Le pénis et son gland

La toilette du pénis doit se faire tous les jours en utilisant de l'eau chaude. Une eau légèrement savonneuse peut également être utilisée mais attention à ne pas utiliser des savons ou produits au pH trop acide qui risqueraient d'irriter la verge. N'oubliez pas non plus de bien vous rincer si vous optez pour de l'eau savonneuse.

Contrairement à la peau du corps, la peau du pénis est beaucoup plus fine, il ne faudra donc pas être trop brusque au niveau de cette zone et savoir faire preuve de douceur et de délicatesse au risque de rendre cette toilette peu agréable.

Pour les hommes qui ne sont pas circoncis et donc qui possèdent encore un prépuce, il est important de ne pas oublier de nettoyer la zone située entre le prépuce et le gland lors de la toilette intime. Pour cela, il suffit de décalotter doucement le gland du pénis et de le passer sous l'eau chaude afin d'éliminer le smegma, une substance blanchâtre qui a tendance à s'y accumuler.

Attention Si vous rencontrez des difficultés pour décalotter votre gland, il ne faut surtout pas hésiter à en parler avec votre médecin. Vous souffrez peut-être d'un phimosis qui est un rétrécissement de l'orifice du prépuce empêchant le décallotage du gland.

Si le smegma n'est pas régulièrement nettoyé, il risque de s'accumuler sous le prépuce engendrant non seulement une forte odeur désagréable mais également des risques d'inflammations au niveau du pénis telles que la balanite.

Remarque : La balanite est une inflammation aiguë du gland et du sillon balano-préputial situé entre le prépuce et le gland. Elle est une des complications du phimosis.

Les hommes circoncis ne sont pas pour autant dispensés de toilette intime et doivent tout autant que les hommes non circoncis être attentifs à l'hygiène de leur pénis.

Enfin, une fois la toilette terminée, il est indispensable de bien sécher le pénis ainsi que l'ensemble des parties génitales afin d'éviter que cette zone reste trop humide toute la journée ce qui pourrait favoriser une prolifération bactérienne.

Les testicules et poils pubiens

La base du pénis et les testicules ne doivent pas non plus être omis lors de la toilette intime afin d'éviter l'accumulation de transpiration au niveau génital pouvant être responsable d'irritations locales.

Il faut savoir que l'odeur pouvant se dégager au niveau du pubis après une journée d'enfermement dans des sous vêtements peut être aussi forte et aussi désagréable que celle qui se dégage sous les aisselles !

N'oubliez pas non plus de nettoyer la zone entre la base des testicules et l'anus.

L'astuce Une fois par mois lors de votre douche par exemple, pensez à vérifier la santé de vos testicules en effectuant une auto-palpation de chacun de vos testicules dans le but de détecter l'apparition d'une éventuelle grosseur.



Campagne canadienne de sensibilisation contre le cancer des testicules

L'utilisation de déodorants et autres produits

Si une hygiène intime quotidienne est importante, en revanche une hygiène excessive que cela soit au niveau du corps ou du pénis avec savons et gels douche parfumés peut provoquer des irritations, gerçures, rougeurs, etc… Il est donc important d'avoir une bonne hygiène régulière mais d'éviter les excès !

En ce qui concerne les produits dédiés à l'hygiène intime masculine, de plus en plus nombreux sur le marché, ils ne sont absolument pas nécessaires si l'homme a une bonne hygiène génitale. De plus ces substances risquent d'engendrer des irritations voire des allergies aussi bien chez l'homme qui les utilise que chez son ou sa partenaire. Alors mieux vaut ne pas prendre de risques et privilégier la douche quotidienne !

L'hygiène avant et après un rapport

Avant un rapport sexuel, selon le moment de la journée et en particulier si votre partenaire aime pratiquer la fellation, il peut être judicieux de prendre une douche pour éliminer toute trace de transpiration et d'effectuer une toilette intime de votre sexe en faisant couler de l'eau sur votre pénis décalotté afin que celui-ci soit propre et sans odeur. Votre partenaire vous en sera plus que reconnaissant(e).

AGIR pour BIEN FAIRE : voir notre guide pratique consacré à l'amour et à la relation sexuelle.

Durant le rapport sexuel il est important de ne jamais passer d'une pénétration anale à une pénétration vaginale sans avoir effectué une toilette consciencieuse du pénis entre chacune des pénétrations afin d'éviter le transfert de germes contenus dans le rectum au niveau du vagin pouvant engendrer une infection vaginale. De même, le passage d'un rapport anal à un rapport buccal sans toilette entre deux est à proscrire absolument.

L'astuce Utiliser un préservatif permet d'éviter d'avoir à faire une toilette du pénis entre deux types de pénétrations différentes. Il suffit pour cela de retirer et/ou de changer de préservatif avant chaque nouvelle pénétration.

Après un rapport sexuel, bien qu'il ne soit pas vraiment nécessaire d'effectuer une toilette complète, de plus en plus d'hommes et de femmes en éprouvent le besoin. Il existe cependant certains cas où le passage sous la douche est recommandé à savoir si votre partenaire est en période de règles et si vous avez utilisé un lubrifiant.

Cancer du pénis et manque d'hygiène

Le cancer du pénis bien plus rare que le cancer de la prostate ou celui des testicules toucherait 1 homme sur 100 000 en France.

Une étude publiée en décembre 2013 dans la revue médicale Cancer Causes and Control a révélé une augmentation de ce cancer de 20% chez les Anglais entre 1979 et 2009. Selon les chercheurs une hygiène intime masculine insuffisante pourrait faire partie, avec les infections à papillomavirus, des facteurs responsables de cette augmentation.

En résumé :

A propos de la toilette du pénis on peut retenir que :

  • Elle est tout aussi importante que celle du reste du corps et doit faire partie systématiquement de la toilette quotidienne.
  • L'utilisation d'eau chaude est suffisante pour nettoyer correctement l'ensemble de la zone génitale, pénis et testicules inclus. Il est également possible d'utiliser une eau chaude légèrement savonneuse à condition que le savon ou les produits utilisés soient doux et respectent un pH pas trop acide.
  • Il est important pour les hommes non circoncis de bien nettoyer la zone située entre le prépuce et le gland afin d'éviter l’apparition d'odeurs désagréables et/ou d’infections locales. Pour cela, il suffit de décalotter délicatement le gland du pénis puis de nettoyer la zone découverte à l'eau chaude.
  • Les hommes ayant subit une ablation de leur prépuce et qui sont donc circoncis ne sont pas pour autant dispensés d'une toilette intime quotidienne.
  • Bien sécher l'ensemble des parties génitales après la toilette évitera une éventuelle prolifération bactérienne.
  • L'utilisation de déodorants pour pénis ou autres produits intimes dédiés à l'homme est à éviter car ils peuvent être irritants.
  • Une petite toilette intime peut être effectuée avant et après un rapport sexuel cependant la décision de faire ou non cette toilette repose surtout sur le goût de chacun et du moment du rapport.
  • Au cours d'un rapport et afin d'éviter tous risques d'infections, il est indispensable de ne jamais passer d'une pénétration anale à une pénétration vaginale ou orale.

Il a été mis à jour pour la dernière fois le 11 juillet 2017.