Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil suivi d'un clavier avec un stéthoscope posé dessus

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Les différents modes de contraceptions à la disposition d'une femme

Le choix d'un contraceptif marque une étape importante dans la sexualité d'une femme. Si la contraception existe depuis des milliers d'années, l'histoire moderne, en Europe et aux Etats-Unis notamment, n'a que très récemment légalisé l'utilisation des moyens mis à la disposition des femmes pour contrôler leur fécondité.

Cette étape cruciale dans l'évolution des mœurs montre que l'épanouissement sexuel est devenu un droit, et que cet épanouissement passe par la libération de la procréation, faisant de celle-ci un choix et non plus un accident.

Quelle contraception est la mieux adaptée à ma situation ?

Contraception hormonale, contraception chimique, contraception physique ou contraception définitive, choisir parmi ces nombreux moyens de contraception n'est pas toujours facile. Chaque femme, quels que soient sa sexualité, le moment de sa vie, et/ou son mode de vie doit pouvoir trouver la contraception qui lui convient le mieux.

Parce que la contraception la mieux adaptée à une jeune femme qui débute sa vie sexuelle ne sera pas forcement celle qui sera la mieux adaptée à une femme mature ayant déjà eu plusieurs enfants, il est important, lorsque l'on choisit sa contraception, de tenir compte de certains facteurs afin que le choix corresponde le plus à sa propre situation.

Les facteurs à prendre en compte sont entre autres : l'âge, la fréquence des rapports sexuels, la situation sexuelle à savoir célibataire, en couple stable ou déjà maman, le désir d'une futur grossesse ou non, etc...

Voici donc quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre contraception, cependant n'oubliez pas que votre gynécologue est également là pour répondre à toutes vos questions et vous guider au mieux dans le choix de votre contraceptif.

Si vous êtes une adolescente ou une jeune femme célibataire :

La double protection contraception hormonale et contraception physique sera le meilleur des choix. La contraception hormonale (que ce soit la pilule, le patch, l'anneau ou l'implant) offre une protection contre une grossesse non désirée et la contraception physique à savoir le préservatif une protection contre les maladies sexuellement transmissibles. L'utilisation du préservatif est conseillée tant que la relation n'est pas stabilisée et que des tests de dépistage des principales infections sexuellement transmissibles n'ont pas été réalisés.

A noter que le choix du stérilet est très souvent déconseillé par de nombreux gynécologues pour les jeunes femmes qui n'ont pas encore eu d'enfant. Enfin, les méthodes naturelles telles que la méthode Ogino, la méthode des températures ou des glaires sont particulièrement déconseillées aux jeunes femmes qui débutent leur vie sexuelle car elles sont encore loin d'avoir une bonne connaissance de leur corps et de leur cycle menstruel.

Si vous êtes en couple stable :

Là encore le choix pourra se porter sur une contraception hormonale comme la pilule contraceptive. L'association de la pilule avec le port du préservatif ne sera pas nécessaire si la stabilité et la fidélité du couple sont avérées et que les tests de dépistage des principales IST se sont révélés négatifs. Cependant, il ne faut pas oublier que la pilule n'est efficace que si elle est utilisée correctement et sans oubli! Si vous faites partie des personnes qui ont tendance à oublier très fréquemment la prise de la pilule ou si vous trouvez que la prise quotidienne est trop contraignante, il est alors possible d'avoir recours à d'autres formes de contraception hormonale comme le patch contraceptif, l'implant ou l'anneau vaginal.

Si vous avez un désir d'enfant mais pas dans l'immédiat :

Le préservatif, la cape cervicale ou le diaphragme font partie des moyens de contraception pouvant être choisi. Les méthodes naturelles telles que la méthode des températures, la méthode Ogino ou la méthode des glaires, peuvent également être une solution dans la mesure où vous connaissez bien votre corps et votre cycle et dans le cas où vous ne voyez pas d'inconvénient à tomber enceinte.

Si vous êtes déjà mère et/ou femme de plus de 40 ans :

Pour les femmes en couple stable ayant déjà eu un ou plusieurs enfants, l'utilisation du stérilet est la meilleure solution. Le stérilet est d'ailleurs le moyen de contraception le plus utilisé par les femmes après 40 ans car il est simple d'utilisation, a un taux d'efficacité proche de 99% et est posé pour une durée de 5 ans. L'implant peut également être une solution car son taux d'efficacité est également élevé et il est mis en place par le médecin pour une durée de 3 ans.

Si vous êtes une jeune maman qui allaite :

Toutes les contraceptions ne conviennent pas aux jeunes mamans qui allaitent leur bébé après leur accouchement. Généralement, le préservatif est le contraceptif de choix juste après un accouchement et avant de reprendre une contraception normale. A noter qu'il faut attendre en général jusqu'à 3 semaines après l'accouchement avant de pouvoir utiliser d'autre moyens de contraception que le préservatif comme la pilule micro-progestative ou l'implant qui sont compatibles avec l'allaitement. La pilule combinée contenant progestérone et œstrogène est déconseillée après un accouchement avec allaitement. Une fois le bébé sevré et donc la période d'allaitement terminée, tous les moyens de contraception seront de nouveau envisageables et la pilule micro-progestative pourra être remplacée par une pilule combiné ou le stérilet.

Si vous êtes une jeune maman qui n'allaite pas :

Juste après l'accouchement et jusqu'à 3 semaines, peu de moyens de contraception sont possibles autres que le préservatif ou les spermicides. Les spermicides ayant une efficacité assez aléatoire il est préférable d'utiliser le préservatif. Après un accouchement, la reprise de la pilule combinée ou de la majeure partie des moyens de contraception ne peut avoir lieu qu'après le retour de couche qui apparaît environ 6 à 8 semaines après l'accouchement s'il n'y a pas allaitement du bébé. En attendant, il est possible d'utiliser, une pilule micro-progestative et ce jusqu'au retour de couche. A noter que la pilule micro-progestative n'est efficace que si elle est prise exactement à la même heure créant ainsi une contrainte supplémentaire pour la jeune maman à une période où celle-ci est très accaparée par son bébé d'où en général la préférence pour l'utilisation du préservatif jusqu'au retour de couche.

Après le retour de couche, tous les moyens de contraception sont de nouveau envisageables.

Si vous "aimez prendre des risques" :

L'abstinence durant la semaine située autour de l'ovulation à savoir du 10ème au 17ème jour pour un cycle de 28 jours ou toutes les autres méthodes naturelles telles que la méthode des températures, la méthode des glaires ou encore la méthode du retrait peuvent convenir aux femmes aimant prendre des risques. Cependant, il faut tout de même, avant de décider d'adopter ces méthodes naturelles comme moyen de contraception, prendre bien conscience que ces méthodes sont très loin d'être fiables et ont souvent abouti à des grossesses... C'est pourquoi elles sont le plus souvent déconseillées.

Si vous ne désirez plus avoir d'enfant :

Pour les femmes ayant déjà eu des enfants et étant absolument certaines de ne plus vouloir d'autre enfant, la stérilisation définitive peut être une solution. La stérilisation est cependant irréversible c'est pourquoi il est très important que la décision soit mûrement réfléchie afin d'éviter tout regret futur. La pose d'un stérilet chez les femmes en période de pré-ménopause ne voulant plus d'enfant peut être une alternative à la stérilisation.

 


Pour en savoir plus :

La contraception des femmes

Vos questions, nos réponses :

Questions sur la contraception en général