Votre navigateur ne supporte pas javascript!

sexoconseil logo et une loupe posée sur un dictionnaire rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Bourses

En anatomie sexuelle, les bourses désignent la partie de l'appareil génital masculin qu'on appelle également scrotum et qui sont destinées à envelopper les testicules, les protéger et à les conserver à la température idéale pour que la spermatogénèse

Les bourses, ou scrotum, sont les enveloppes des testicules

Bourses est le nom commun donné à l'enveloppe des testicules. Situés entre le pénis et l'anus, elles sont un sac constitué essentiellement par le muscle suspenseur des testicules, appelé crémaster, et de fibres musculaires portant le nom de dartos.


Ce sac est recouvert d'un tissu cutané et porte également le nom de scrotum.

Elles sont en général plus foncées que le reste du corps et se recouvrent de poils à la puberté. A noter qu'il n'est pas rare qu'elles soient recouvertes de petits kystes blanchâtres, surtout chez l'homme jeune. Pour des questions d'hygiène ou d'esthétisme, certains hommes aiment que les poils au niveau du scrotum soient épilés. A noter que l'épilation au laser reste particulièrement déconseillée au risque de devenir stérile. En effet, la chaleur provoquée lors de l'épilation au laser ainsi que le rayon laser lui même seraient responsables d'infertilité masculine.

La fonction principale du scrotum est de protéger les testicules et de les maintenir à une température stable afin d'assurer la production des spermatozoïdes. Si la température est trop élevée alors les bourses se dilatent et descendent un peu plus bas du fait du relâchement du muscle crémaster. En revanche, si la température est trop basse, ou lors de l'excitation sexuelle, c'est l'inverse, elles se rétractent et remontent vers le périnée.

Elles sont plus ou moins pendantes et, en général, la gauche descend plus bas que la droite.

A noter que chez l'embryon, c'est entre le septième et le huitième mois que les testicules descendent dans les bourses.

Enfin, sachez que leur volume n'a aucun rapport avec la virilité du porteur !