Votre navigateur ne supporte pas javascript!

sexoconseil logo et une loupe posée sur un dictionnaire rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Avortement

L’avortement désigne un arrêt spontané ou provoqué de la grossesse. On parle généralement d'avortement lorsque la grossesse date de moins de trois mois. Pour une grossesse de plus de trois mois on parle plus facilement de fausse couche.

L'avortement peut se produire spontanément, c'est-à-dire sans une quelconque intervention, ou peut être provoqué par une intervention manuelle ou médicamenteuse.

L'avortement spontané est fréquent dans l'espèce humaine, il représente en effet près de 20 % des grossesses cliniquement diagnostiquées. Les avortements spontanés sont généralement le fait d'une anomalie chromosomique de l'embryon.

L'avortement aussi appelé interruption volontaire de grossesse

L'avortement provoqué, ou interruption volontaire de grossesse (IVG), est légale en France lorsque la grossesse date de moins de 12 semaines. Ce calcul des 12 semaines se fait en comptant à partir du premier jour des dernières règles.

Le diagnostic de l'âge exact de la grossesse se fait par échographie. L'échographie est systématique avant toute IVG.

L'interruption volontaire de la grossesse s'est pratiqué depuis des millénaires, et on en trouve des traces dans l'Antiquité, où les femmes avaient recours à des plantes abortives pour mettre fin au développement du fœtus. Des techniques plus dangereuses en raison du manque d'hygiène étaient également employées dans le même but.

De nos jours, l'interruption volontaire de grossesse ou IVG doit se pratiquer en milieu hospitalier. Deux techniques peuvent être utilisées suivant l'âge de la grossesse. Jusqu'à cinq semaines de grossesse cette interruption peut avoir lieu par prise d'un médicament, après cinq semaines la technique utilisée est celle de l'aspiration intra-utérine. La méthode par aspiration nécessite une mini anesthésie.

Les complications médicales de l'IVG sont relativement peu fréquentes dans la mesure où la femme accepte un suivi médical après l'interruption volontaire de grossesse. La principale complication est l'infection des trompes pouvant conduire à une stérilité ultérieure.