Votre navigateur ne supporte pas javascript!

entête sexoconseil - femme en tailleur méditant

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Troubles sexuels féminins : des difficultés qui perturbent la sexualité de la femme

Les dysfonctions sexuelles féminines concernent essentiellement les troubles du désir et les rapports sexuels douloureux.

Les problèmes sexuels relatifs au désir

L'anorgasmie ou la frigidité

L'anorgasmie correspond à une impossibilité d'obtenir un orgasme alors que le désir est conservé et la frigidité correspond à une absence de désir et de plaisir.
Cette anorgasmie peut être totale c'est à dire présente aussi bien lors de la pénétration que lors de caresses clitoridiennes. Elle peut également être partielle c'est à dire qu'elle est présente uniquement lors de la pénétration ou uniquement lors des caresses clitoridiennes.

Les troubles sexuels féminins en lien avec les rapports douloureux

La dyspareunie

La dyspareunie est la douleur que ressent une femme lors de la pénétration ou lors des mouvements de va-et-vient dans le vagin. La dyspareunie peut survenir après une période plus ou moins longue de rapports sexuels non douloureux.. On parle de dyspareunie superficielle si la douleur apparaît au début de la pénétration et de dyspareunie profonde si la douleur n'existe que lors de pénétration profonde.

une femme allongée© elenarostunova - Fotolia.com

Le vaginisme

Le vaginisme correspond à l'impossibilité constante ou quasi constante pour une femme d'être pénétrée vaginalement du fait d'une peur incontrôlable presque phobique de la pénétration. Lors du vaginisme la pénétration vaginale est impossible que cela soit par le sexe de son partenaire lors d'un rapport sexuel, d'un doigt, d'un tampon ou encore du spéculum utilisé par le gynécologue lors d'une consultation. Le vaginisme est le plus souvent psychologique et existe presque toujours depuis les premières tentatives de rapports sexuels.


Pour en savoir plus :

Dyspareunie

Vaginisme

Anorgasmie

Vos questions, nos réponses :

Questions reponses sur la dyspareunie