Votre navigateur ne supporte pas javascript!

entête sexoconseil - femme en tailleur méditant

logo
icone maison
drapeau espagnol loupe

Les testicules : fabrique d'hormones et de spermatozoïdes

Les testicules sont deux glandes génitales ou gonades mâles qui constituent, avec le scrotum et le pénis, les organes génitaux externes de l'homme. Responsables de la production de la testostérone et de la fabrication des spermatozoïdes, ils sont indispensables à la reproduction et à la sexualité masculine.

Anatomie du testicule

De forme ovoïdes, les testicules sont situés en arrière et au-dessous du pénis. Leur taille est d'environ 4 cm de long et 2,5 cm de large. Ils sont enveloppés par une première membrane qui porte le nom d'albuginée puis par une seconde dite vaginale, le tout est recouvert par la peau du scrotum. Durant la grossesse, ils sont situés à l'intérieur du corps du fœtus et descendent dans le scrotum en fin de grossesse juste avant la naissance.

Ces glandes masculines sont extrêmement sensibles à la douleur et contrairement aux ovaires de la femme qui sont situés dans le ventre à l'abri de toute agression extérieure, elles sont situées à l'extérieur du corps. Cette différence de localisation est tout simplement due au fait que le testicule a besoin pour fonctionner correctement d'une température de 35 °C et non pas de 37°C, qui est la température du corps humain.

schéma coupe d'un testicule
Schéma testicule

Le scrotum a une apparence flasque et ridée, il renferme le muscle dartos qui a pour fonction essentielle de maintenir les testicules à la bonne température. Ce muscle assure sa fonction en se contractant lorsqu'il fait froid, faisant ainsi remonter les bourses vers le haut afin de les garder au chaud. En revanche, lorsqu'il fait chaud, ce muscle se détend écartant ainsi les testicules du reste du corps.

Sur un plan anatomique, ces deux gonades sont composées de lobules testiculaires qui contiennent de nombreux petits canaux ou conduits très fins et très long appelés tubes séminifères. Ces tubes sont reliés entre eux et rassemblés en boule pour former le testicule. C'est à l'intérieur de ces conduits que sont fabriqués les spermatozoïdes.

Physiologie : la spermatogenèse

Le rôle principal de ces deux glandes est d'une part la production des hormones mâles qui sont responsables des caractères sexuels secondaires (pilosité, musculature, transformation de la voix...) mais également de la production des spermatozoïdes qui permettent à un homme de féconder une femme.

Remarque : Un seul testicule est suffisant pour assurer cette double fonction endocrine et exocrine.

La fabrication des spermatozoïdes débute à l'intérieur des tubes séminifères. Ce processus porte le nom de spermatogenèse et commence à la puberté et se déroule tout au long de la vie génitale de l'homme et ce jusqu'à un âge parfois très avancé.

Une fois les spermatozoïdes parvenus presque à maturité, ils se déplacent dans l'épididyme, petit conduit accolé aux testicules. A ce stade, les spermatozoïdes n'ont pas encore leur forme caractéristique semblable à un petit têtard, ce n'est qu'une fois arrivés dans l'épididyme que leur queue, qui porte le nom de flagelle, va se former et qu'ils apprendront à se mouvoir.

Remarque : Le spermatozoïde complètement formé est long d'environ 50µm ce qui est 30 fois plus petit qu'un ovocyte.

Le parcours des spermatozoïdes se poursuit ensuite dans le canal déférent puis dans le canal éjaculateur où ils seront mélangés au liquide visqueux et jaunâtre produit par les vésicules séminales et au liquide prostatique, sécrété par la prostate, pour former le sperme. Le sperme sera ensuite éjecté dans l'urètre et sera alors expulsé à l'extérieur lors de l'éjaculation.

Anomalies testiculaires

Cryptorchidie et asymétrie

Il arrive parfois chez le jeune garçon qu'un des deux testicules ne descende pas, on parle alors de cryptorchidie. Lorsque le testicule est descendu mais ne s'est pas localisé là où il le devrait on parle d'ectopie testiculaire.

Cette anomalie congénitale de position peut être psychologiquement traumatisante pour le garçon qui ne possède qu'un seul testicule apparent mais également un handicap au bon fonctionnement de ces glandes sexuelles car la température à l'intérieur du corps est trop élevée. Une intervention chirurgicale peut alors être nécessaire.

Remarque : Il est fréquent que l'homme ait un testicule qui descend plus bas que l'autre ou que le volume de l'un soit différent de l'autre, en général le gauche. Cette asymétrie est tout à fait normale et ne nécessite aucune intervention chirurgicale, contrairement à la cryptorchidie.

Tumeurs

Le cancer du testicule est un cancer rare qui touche essentiellement les hommes jeunes n'ayant pas encore atteint la quarantaine. Il se guérit dans plus de 90-95% des cas à condition que celui-ci soit découvert tôt. Pour un dépistage précoce, il est conseillé aux hommes de pratiquer mensuellement une auto-palpation de leurs bourses afin de déceler précocement l'apparition d'une grosseur.

Autres pathologies

D'autres affections peuvent également toucher cette partie de l'anatomie masculine :

  • La varicocèle qui est une dilatation des veines spermatiques
  • L'hydrocèle qui correspond à une accumulation de liquide au niveau des bourses
  • La torsion testiculaire ou plus précisément la torsion du cordon spermatique est une urgence chirurgicale qui peut conduire à une nécrose si elle n'est pas prise à temps

Attention Une douleur du testicule ou l'apparition d'une grosseur ou d'une inflammation ne doit jamais être prise à la légère et doit systématiquement amener l'homme à consulter.

avatar de l'auteur de l'articleCet article a été rédigé par Véronique Serre.
Il a été créé initialement en janvier 2008, et a été mis à jour pour la dernière fois le 15 janvier 2016.

Vous avez constaté une erreur, une coquille ou bien vous avez un complément d'information à apporter ? Vos remarques m'intéressent : contactez-moi en n'oubliant pas d'indiquer l'url de la page concernée !