Votre navigateur ne supporte pas javascript!

entête sexoconseil - femme en tailleur méditant

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

La sexologie

Dans le mot sexologie il y a deux racines, l'une grecque et l'autre latine. La racine latine est "sexus" et la racine grecque est "logos". L'association des ces deux racines signifie littéralement le discours sur le sexe. Initialement ce discours sur le sexe était en fait de prédire le sexe du nouveau né !

Ce n'est qu'à la fin du XIX siècle et début XX que la sexualité va se libérer de la fécondité et du sexe du futur bébé, qui prévalait jusqu'à cette époque, pour se développer et s'orienter vers l'étude des comportements sexuels humains, donc de ce qui deviendra réellement la sexologie.

Les premiers travaux concernant la sexualité date de la fin du XIX et début XX siècle avec pour précurseurs Richard von Krafft-Ebing, psychiatre hongrois auteur d'une étude sur les perversions sexuelles intitulée "Psychopathia Sexualis" et publiée en 1886, Havelock Ellis, médecin et psychologue britannique, auteur d'un important ouvrage en plusieurs volumes sur l'étude de la psychologie sexuelle et Sigmund Freud psychanalyste autrichien, installé à Vienne, auteur de nombreux ouvrages sur l'hystérie, l'hypnose, l'inconscient et la sexualité en particulier l'ouvrage intitulé "les trois essais sur la sexualité" publié en 1905. De nombreux autres auteurs ont commencé à s'intéresser à la sexualité au début du XX siècle et ont contribué, comme pionniers, aux premières heures de la sexologie.

Alfred Kinsey est le premier auteur a avoir fait une grande enquête, qui fera date dans le domaine de la sexologie, sur le comportement sexuel de l'homme et de la femme aux Etats-Unis. Cette étude a porté sur plus de 5000 hommes et 8000 femmes. La publication de cette première grande enquête a été faite juste après guerre en 1948 et a marqué de nombreux futurs sexologues. En 1948 Kinsey publia "Sexual behavior in the human male" et en 1953 "Sexual behavior in the human female".

couverture du livres de Masters et Johnson, les réactions sexuelles
Les réactions sexuelles écrit par W. Masters et V. Johnson

Mais le premier ouvrage qui a vraiment fait date en sexologie, et suscité des vocations de sexologues, a été publié aux Etats-Unis par deux chercheurs Américain en 1968. Ces deux chercheurs, l'un de sexe masculin et l'autre de sexe féminin, William Masters et Virginia Johnson, sont les premiers sexologues bien connus de tous les publics qui s'intéressent tant soit peu à la sexologie. Leur ouvrage intitulé "Human sexual response" et qui sera traduit en français sous le titre "Les réactions sexuelles", est le résultat  d'études faites en laboratoire sur des hommes et des femmes volontaires. Ce livre est toujours un ouvrage de référence pour les sexologues qui l'ont tous dans leur bibliothèque. Il est intéressant de noter que Virginia Johnson qui travaillait sous la direction de William Masters, dans son laboratoire, est la première femme sexologue de réputation mondiale en matière de sexologie. William Masters avait compris qu'un travail sur la sexualité devait être dirigé aussi bien par un homme que par une femme pour comprendre la sexualité au masculin et au féminin. Cette collaboration conduit à dire que la véritable dimension de la sexologie est le couple !

Depuis cette époque, de nombreux sexologues, le plus souvent médecins ou psychothérapeutes, ont permis à la sexologie de se développer à grande vitesse.

La sexologie est donc une science récente, science qui a pour objet le comportement sexuel humain, et qui intègre plusieurs autres sciences à savoir, essentiellement la médecine et  la psychologie, mais aussi les neurosciences, les statistiques, la sociologie, l'histoire et la criminologie. La sexologie est interdisciplinaire et il ne faudra jamais l'oublier pour mieux comprendre la sexualité.

L'OMS, en 1972, a marqué un grand pas dans la reconnaissance "officielle" de la sexologie en  reconnaissant et validant le concept de "santé sexuelle". Ce concept insiste, entre autres, sur la possibilité de tout individu de contrôler son comportement sexuel, en fonction de son éthique personnelle, sur la capacité et le droit de toute personne à pouvoir jouir en se  libérant de la peur, de la honte, et de la culpabilité.

La sexologie est actuellement en plein essor mais malheureusement le métier de sexologue n'est pas réglementée, n'importe qui, sans aucune connaissance sur la sexualité humaine, peut se dire sexologue et ouvrir un cabinet de sexologie. Sur Internet, la profession de sexologue s'affiche sur de nombreux sites qui ont pour seul but de vendre des produits pour traiter une dysfonction sexuelle, ce qui ne peut que faire du tord à ceux qui pratiquent la sexologie avec des connaissances reconnues.