Votre navigateur ne supporte pas javascript!

entête sexoconseil - femme en tailleur méditant

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Zones érogènes de l'homme, le foyer de l'excitation sexuelle masculine

Toutes les régions du corps masculin ne réagissent pas de la même manière au contact de l'autre et notamment à ses caresses. Certaines parties du corps lorsqu'elles sont stimulées peuvent engendrer un plaisir sexuel chez l'homme pouvant provoquer l'apparition d'une érection. On parle alors des zones érogènes de l'homme qui seront dites primaires ou secondaires en fonction de l'endroit du corps où elles se situent. 

Les zones érogènes primaires

Les zones érogènes primaires chez l'homme sont le pénis, le gland, le scrotum et le périnée qui est la zone située entre le pénis et l'anus. La seule stimulation de ces différents organes pourra conduire assez facilement à l'orgasme masculin car c'est là que se trouvent le plus grand nombre de capteurs sensoriels.

chemise ouverte sur le torse d'un homme© Knut Wiarda - Fotolia.com

Les hommes sont particulièrement sensibles aux caresses du frein et du gland car ce sont des zones très riches en terminaisons nerveuses et ,de ce fait, elles sont une grande source de plaisir pour l'homme. Cependant, du fait de leur grande sensibilité, ces zones devront toujours être stimulées ou caressées avec délicatesse au risque de devenir désagréables pour le partenaire.

La stimulation manuelle et/ou buccale de la couronne du gland, des testicules, du corps du pénis est également très appréciée des hommes et permet d'augmenter son excitation sexuelle.

Les principales zones érogènes chez l'homme sont essentiellement regroupées autour des organes génitaux bien que le sentier du plaisir masculin chemine comme chez la femme de la tête aux pieds.

Les zones érogènes secondaires

Bien que les zones érogènes secondaires (zones extra-génitales) chez l'homme sont essentiellement localisées au abord des organes génitaux, certaines zones du corps de l'homme comme les lèvres, le cou, la face interne des cuisses, le dos, les fesses, le lobe d'oreille et le mamelon sont également sensibles à la stimulation. A noter qu'environ 50% des hommes apprécient la stimulation de leur mamelon lors des préliminaires ou durant le rapport sexuel lui-même.

L'anus et la zone péri-prostatique sont également très érogènes chez l'homme mais cela ne signifie pas pour autant que les hommes qui apprécient ces caresses sont homosexuels!

Il faut savoir que la peur d'être associé à un homosexuel peut inhibé l'érogeneité de ces zones et/ou créer un blocage chez certains hommes les empêchant ainsi de connaitre le plaisir qu'il peut découler de la stimulation de ces zones.

Que vous soyez un homme ou une femme, la localisation des zones érogènes secondaires ainsi que l'intensité des caresses sont très variables d'une personne à l'autre. Une bonne communication entre les partenaires est alors importante afin d'oser demander ou exprimer le ressentie de telles ou telles caresses.

Ce qu'il ne faut surtout pas oublier c'est que les hommes et les femmes fonctionnent différemment notamment en matière de caresses et de préliminaires. En effet, alors que la femme aura besoin d'être stimulée sur les zones érogènes secondaires avant toutes approches de la région génitale afin de préparer son corps à la pénétration, l'homme lui appréciera des caresses préliminaires directement sur son sexe. Chaque personne étant différente, il est important de toujours garder à l'esprit que les zones érogènes de l'homme pourront varier d'un partenaire à l'autre.

Enfin sachez que c'est avec le temps et les expériences vécues que vous serez à même de découvrir les parties les plus érogènes de votre corps. Et qui sait peut-être découvrirez-vous que certaines parties de votre corps sont érogènes alors que vous ne le soupçonniez même pas !


Pour en savoir plus :

Généralités sur les zones érogènes féminines et masculines