Stérilisation

La stérilisation masculine ou féminine, lorsqu'elle est désirée par une personne pour servir de moyen de contraception, est une intervention très souvent irréversible, ou dont la réversibilité n'est pas assurée. Elle mérite une longue réflexion car elle signifie souvent l'impossibilité pour l'homme ou la femme concernée, de procréer à nouveau.

La contraception par stérilisation de l'homme ou de la femme

Il est d'usage d'inclure dans les moyens de contraception la ligature des trompes de la femme et la vasectomie de l'homme. Dans la définition du terme "moyens de contraception" la notion de réversibilité est présente, alors que cette réversibilité n'est pas évidente en ce qui concerne la stérilisation de l'homme ou de la femme.

Les patients qui ont recours à ces techniques de stérilisation doivent considérer qu'il s'agit d'une contraception définitive, irréversible, même si dans certains cas il sera parfois possible au chirurgien de rétablir un potentiel de fertilité.

La stérilisation féminine

La stérilisation féminine est bien connue sous le nom de ligature des trompes qui consiste, par voie coelioscopique, à ligaturer les trompes afin d'éviter le passage des spermatozoïdes et de l'ovule, empêchant ainsi la rencontre entre l'un et l'autre.

Une nouvelle technique moins traumatisante aboutit, maintenant, au même résultat sans l'acte chirurgical que représente la coelioscopie.

Au cabinet du gynécologue, sans anesthésie, le médecin introduit, par les vois naturelles, sous hystéroscopie (technique simple pour visualiser l'intérieur de l'utérus), un micro-implant souple dans chaque trompe afin de les obturer. A noter que l'obturation des trompes n'est pas le fait même de l'implant mais le fait que cette implant entraînera une mini réaction inflammatoire qui sera ultérieurement responsable de l'obturation de la trompe. C'est aussi pour cela que l'action contraceptive n'est pas immédiate après la pose des implants et qu'il faudra attendre 3 mois pour considérer que l'action contraceptive est bien réelle.

Cette nouvelle technique est donc assez simple et ne demande que 30 à 40 minutes pour être pratiquée. De plus elle ne laisse aucune cicatrice.

Quelque soit la technique utilisée la reperméabilisation des trompes peut être tentée et pratiquée chirurgicalement mais avec un taux d'échec très élevé.

La stérilisation masculine ou vasectomie

La vasectomie consiste à sectionner les canaux déférents (canaux par lequel sont transportés les spermatozoïdes). Cette petite intervention peut se faire au cabinet du spécialiste, sous anesthésie locale.

Là encore il faudra contrôler au bout de trois mois l'éjaculat de l'homme pour s'assurer qu'il ne contient pas de spermatozoïdes.

Une reperméabilisation des canaux déférents pourra toujours être tentée par le chirurgien en cas de désir de procréation de l'homme mais là encore le taux d'échec est très élevé ce qui doit faire considérer la vasectomie comme irréversible.

Il est toujours proposé à un homme qui choisit la vasectomie de conserver, préalablement à l'intervention, son sperme dans une banque de sperme en cas de désir de procréation ultérieure.

Réponses à des questions fréquemment posées sur la stérilisation des trompes et sur la vasectomie :

La stérilisation des trompes ne modifie en rien le fonctionnement des ovaires donc aucun trouble hormonal chez la femme : l'ovulation a lieu tout à fait normalement.

La vasectomie ne perturbe en rien le bon fonctionnement hormonal des testicules, les spermatozoïdes continuent a être "fabriqués" par les testicules mais sont détruits rapidement en amont des canaux déférents, et la sexualité de l'homme n'est aucunement modifiée par la vasectomie.

 


Vos questions, nos réponses :

La ligature des trompes de Fallope

La méthode Essure, une technique de stérilisation tubaire

La vasectomie, une contraception masculine irréversible

Notre boutique

Rejoignez-nous !

Inscription à la newsletter