Contamination du sida

Bien que le sida soit une maladie sexuellement transmissible, la transmission du virus de l'Immuno Déficience humaine ne se fait pas uniquement par voie sexuelle. En effet, elle peut également avoir lieu par voie sanguine mais également de la mère à l'enfant notamment lors de la grossesse, ou lors de l'accouchement ou de l'allaitement.

La salive, la sueur, les larmes ne peuvent pas véhiculer le virus du sida et donc ne peuvent pas être contaminants. De même, une poignée de main, une caresse ou un baiser ne sont pas des gestes pouvant transmettre le VIH. Enfin, l'utilisation des lieux publics, comme les toilettes ou la piscine, ne présente par de risque de contamination.

Pour qu'il y ait transmission du VIH, il faut qu'il puisse pénétrer à l'intérieur de l'organisme. Cette intrusion à l'intérieur de l'organisme est possible par les muqueuses ou par une blessure lors de contact direct avec des sécrétions sexuelles ou du sang contaminés.

Voie sexuelle

La voie sexuelle est le mode de contamination le plus fréquent. En effet, dans environ 80% des cas, le VIH serait transmis lors de rapports sexuels à risques à savoir non protégés. La transmission du virus du sida a lieu par contact direct entre les muqueuses vaginales, anales ou buccales et les secrétions sexuelles telles que le sperme, les secrétions vaginales et le liquide pré-séminal. Elle peut également avoir lieu par contact avec le sang des règles ou le sang lié à la rupture de l'hymen lors du premier rapport sexuel.

A noter que le risque est supérieur si l'un des deux partenaires est déjà infecté par une autre maladie ou infection sexuellement transmissible. De même, ce risque est augmenté lorsque le rapport a lieu durant les règles de la partenaire.

Voie sanguine

La contamination par voie sanguine peut avoir lieu lors du partage de seringue pour une injection intraveineuse de drogue, mais également par piqûres accidentelles avec une aiguille souillée par du sang contenant le virus.

La transmission du virus du sida par transfusion sanguine est aujourd'hui très exceptionnelle dans les pays développés car, depuis 1985, des tests sont systématiquement effectués sur tous les dons de sang et qu'un entretien médical préalable a lieu avec chaque donneur avant de réaliser le prélèvement de sang.

De la mère à l'enfant

La contamination par le VIH de l'enfant par la mère peut avoir lieu durant toute la période de grossesse mais elle peut également avoir lieu lors de l'accouchement et l'allaitement. Ce risque est cependant considérablement réduit grâce à l'utilisation de traitements médicaux.

A noter cependant que sous traitement, le risque de transmettre le virus lors de l'allaitement via le lait maternel reste de l'ordre de 5 à 6 %. De ce fait, l'allaitement reste fortement contre-indiqué aux mères séropositives et principalement lorsque l'utilisation de lait en poudre est possible.

A noter qu'aujourd'hui encore de nombreuses personnes pensent qu'elles ne seront jamais contaminés par le VIH, que cela ne les concerne pas, pourtant un seul et unique rapport sexuel non protégé peut être contaminant !

 


Vos questions, nos réponses :

Questions et réponses sur le virus du sida

Notre boutique

Rejoignez-nous !

Inscription à la newsletter