Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et jeune couple sous une couette

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

La première consultation chez le gynécologue, une visite souvent redoutée

La première consultation chez le gynécologue est souvent très redoutée par les adolescentes car elles ont peur d’avoir mal et surtout honte de devoir se déshabiller entièrement face à un ou une inconnue et de montrer leur partie intime.

La visite chez le gynéco

Le mot gynécologie vient du Grec guné qui signifie femme et de logos qui signifie science. La gynécologie est une spécialité médicale consacrée au fonctionnement de l’appareil génital de la femme. Lors de la première consultation chez le gynécologue il est possible, si la peur est trop grande, de se faire accompagner soit par sa mère soit par une sœur ou une amie.

L’interrogatoire médical

La première partie de la consultation chez le gynécologue consiste en une sorte d’interrogatoire médical afin que le médecin puisse connaitre les motivations de cette consultation gynécologique et les antécédents médicaux afin d’éviter une éventuelles erreurs médicales. Si cette consultation est la première, alors il est possible que vous ne soyez pas très à l’aise lorsque vous vous trouverez face au gynéco, et peut être que vous n’oserez pas dire les raisons précises de votre consultation. Il est tout de même conseillé de dire que c’est votre première consultation. De ce fait, le ou la gynéco sera alors plus à l’écoute de vos craintes et de vos appréhensions et pourra ainsi mieux vous aider à surmonter vos inquiétudes.

Les questions qui vous seront posées lors de cette consultation par le gynécologue seront du type : à quel âge avez-vous eu vos premières règles ? Quelle est leur durée ? Quelle est la longueur de vos cycles menstruels ? Vos règles sont-elles douloureuses ? Etc.

Pour rappel un cycle se compte du premier jour des règles au premier jour des règles suivantes quelle que soit la durée des règles.

A noter que les tous premiers cycles sont très souvent irréguliers au début.

Vous aurez également à répondre à d’autres questions notamment sur votre état de santé. Enfin, avant de vous examiner afin de savoir comment l’examen se fera, le ou la gynéco vous demandera si vous avez déjà eu des rapports sexuels et si vous utilisez des tampons.

L’examen gynécologique

Dans un premier temps, il faudra vous déshabiller complément afin que le ou la gynéco puisse voir si votre développement se passe bien et si vous semblez en bonne santé. Puis vous serez pesé et l’examen pourra alors commencer.

Cet examen consiste à examiner vos seins et votre appareil génital interne et externe. 

un speculumStocklib © Howard Klaaste

Le ou la gynéco vérifiera l’état de votre col de l’utérus et de votre vagin à l’aide d’un instrument en forme de bec de canard qui permet de voir à l’intérieur du vagin et qui porte le nom de spéculum. L’introduction de cet instrument peut être désagréable mais sa mise en place ne fait pas mal. Cependant, si vous n'êtes pas prête pour ce genre d’examen alors il est possible d’attendre la prochaine consultation chez le gynécologue.

A noter que si vous n’avez jamais eu de rapport sexuel alors ce type d’examen ne vous sera pas fait ou alors en utilisant un spéculum spécialement conçu pour les jeunes filles vierges.

Lors de l’examen au spéculum, le ou la gynéco prélève les pertes du vagin ainsi que des cellules du col de l'utérus pour un examen microscopique.

Vos organes internes seront ensuite examiner grâce au toucher vaginal qui consiste pour le ou la gynéco à introduire un doigt, recouvert d’un gant, à l’intérieur de votre vagin.

Lors de l’examen de vos seins, le médecin les regardera puis les palpera doucement afin de vérifier que tout est normal.

Le frottis

Il permet de prélever des cellules du col de l’utérus afin de les examiner. Il porte aussi le nom de frottis de dépistage car il permet de dépister d’éventuelles anomalies et de les traiter.

Il se fait en frottant le col avec une spatule en bois. Ce n'est pas douloureux et il est généralement pratiqué à chaque consultation chez le gynécologue. Les prélèvements seront ensuite envoyés en laboratoire afin d’être étudier.

Le toucher vaginal

Selon le ou la gynéco que vous aurez choisi, il ou elle pourra commencer l’examen par le toucher vaginal alors qu’un autre aurait commencé par le spéculum.
A chacun ses habitudes !

Le but des touchers vaginaux est de percevoir en les touchant les organes génitaux internes utérus et ovaires.

Pour pratiquer ce toucher interne du vagin et après avoir protégé son index d’un gant, il ou elle écarte délicatement les petites lèvres et introduit son index dans votre vagin, vérifie que les parois sont normales et repère le col utérin. A l’aide de son autre main, il ou elle palpe en même temps votre ventre afin de pouvoir apprécier la taille, la forme et la position de votre utérus. Celui-ci est d’autant mieux perçu que la vessie est vide, il n’est alors pas impossible que l’on vous demande d’aller aux toilettes juste avant. Le ou la gynéco tentera ensuite de percevoir vos ovaires en bougeant ses deux mains.

Une fois ces différentes étapes effectuées, l’examen tant redouté sera terminé. Il n’a pas été douloureux et vous ressentirez comme un sentiment de soulagement. Vous venez de franchir une étape !

Pourquoi et quand consulter

Il ne faut pas oublier que si quelque chose vous inquiète ou vous fait mal, il faut pas hésitez à prendre un rendez-vous pour une consultation avec votre gynécologue. Il existe des médicaments appropriés pour chaque douleur comme pour celle des règles par exemple mais il ne faut cependant pas oublier que la douleur est l’expression du corps qui montre que quelque chose ne va pas !

A noter que les problèmes liés aux règles, qui peuvent être plus ou moins abondantes et plus ou moins douloureuses, sont, en général, le motif principal de la première consultation chez le gynécologue.

 


Pour en savoir plus :

Les premières règles

La puberté de la fille

Vos questions, nos réponses

Les règles et le cycle menstruel