Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et jeune couple sous une couette

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Sexualité homosexuelle : l'amour entre personnes de même sexe

Beaucoup de personnes hétérosexuelles pensent que dans une relation sexuelle entre deux femmes, l’une doit posséder un pénis, pour pouvoir satisfaire sexuellement sa partenaire. De plus, de nombreux films pornographiques, réalisés par des hommes hétérosexuels, mettant en scène des femmes utilisant des accessoires, tels que des godemichés durant leur relation sexuelle ont donné une idée fausse au public de la sexualité homosexuelle et en particulier du comportement de deux lesbiennes dans un lit !

L’utilisation d’un gode chez les lesbiennes souffre de la même idée fausse que la pratique de la sodomie chez les hommes homosexuels.

Ces deux pratiques sont les principales images que l’on se fait de la sexualité  homosexuelle et sont toutes deux qualifiées comme « dégoûtantes » par le monde extérieur. En réalité, le nombre de femmes gay qui utilisent un faux pénis durant l'acte sexuel est aussi faible que le nombre d’hommes homosexuels pratiquant la pénétration anale. En effet, une étude a montré que sur près de 90% des lesbiennes qui pratiquent une pénétration vaginale, seulement un tiers d’entre elles utilisent des godemichés, les autres utilisant leurs doigts. Chez les hommes seulement 36% ont sodomisé leur partenaire !

Relation lesbienne

De nombreuses lesbiennes trouvent une satisfaction sexuelle en pratiquant le cunnilingus (caresses et stimulation du clitoris avec la langue). Comme toutes les femmes, qu’elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, elles peuvent avoir un érotisme vaginal ou clitoridien. Dans le cas d’un érotisme vaginal, la pratique du cunnilingus ne suffira pas pour atteindre l’orgasme, la stimulation vaginale avec les mains ou les doigts est alors utilisée.

couple de femmesStocklib © Rikke Breiting

A noter que de nombreux hétérosexuels pensent qu’une femme « masculine » est active sur le plan sexuel alors qu’une femme « féminine » est passive. En réalité, dans la relation sexuelle homosexuelle lesbienne, il y a plutôt une alternance d’activités sans attribution de rôles : une femme stimule sa partenaire jusqu’à l’orgasme et, elle est ensuite caressée par elle. Quelques couples pratiquent la masturbation mutuelle (« petting ») de manière à atteindre un orgasme simultané.

Amour gay

La sexualité homosexuelle masculine s’est transformée au cours des années, la division entre homosexuels « masculins » et « féminins » n’existe presque plus, tout comme chez les lesbiennes. De plus, les homosexuels sont plus rarement exclusivement actifs ou passifs dans leur sexualité, ils tendent à pratiquer de plus en plus une alternance des rôles. La pénétration anale entre inconnus est de moins en moins courante.

Les hommes homosexuels trouvent une satisfaction sexuelle en pratiquant la fellation (72%), la masturbation réciproque (82%) et la stimulation inter fémorale dans laquelle un homme place son pénis entres les jambes de son partenaire. D’autres activités beaucoup moins fréquentes sont le « rimming » (la stimulation bucco anale) et le « fist-fucking » dans lequel un homme insère son poing dans l’anus de son partenaire.

La pénétration n’est donc nullement pour les homosexuels une composante essentielle du sexe, pas plus que pour les lesbiennes. Cependant, il est très difficile de généraliser en matière de sexualité homosexuelle dans la mesure où les pratiques changent selon les pays, la classe sociale, l’époque et la mode.

 


Pour en savoir plus :

Comprendre l'homosexualité pour mieux l'accepter

Vos questions, nos réponses :

L'homosexualité féminine

L'homosexualité masculine