Votre navigateur ne supporte pas javascript!

logo sexoconseil et des pieds sortant de sous une couette

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe

Masturbation et traitements

Les thérapies comportementales constituent l'une des réponses à certains des troubles de la sexualité parmi les plus répandus chez l'homme ou la femme. Ainsi de l'éjaculation précoce, qui touche aujourd'hui encore de nombreux hommes et ne nécessite pas systématiquement un traitement médicamenteux, mais qui peut se voir réglé par des exercices quotidiens fondés sur une pratique de la masturbation encadrée par les conseils du thérapeute.

Ou encore l'anorgasmie féminine, dysfonctionnement dont beaucoup de femmes sont victimes, et qui peut trouver une solution dans des traitements cognitifs ou comportementaux : un travail régulier destiné à faciliter l'obtention d'orgasmes par l'auto stimulation, à pratiquer chez soi.

La masturbation et les thérapies comportementales et cognitives

Les thérapies comportementales et cognitives sont des thérapies basées sur des exercices à répéter quotidiennement afin d'obtenir un résultat positif. Elles sont tout particulièrement indiquées pour le traitement des dysfonctions sexuelles. Un travail sur la masturbation est souvent conseillé dans ces thérapies comportementales et cognitives et, en particulier, dans le traitement de l'éjaculation prématurée ou de l'anorgasmie féminine.

Masturbation et éjaculation prématurée

Un homme qui souffre d'éjaculation prématurée ne parvient pas à contrôler durablement son excitation et son éjaculation survient involontairement. Il n'a donc aucun contrôle sur son éjaculation puisqu'il ne peut pas décider volontairement de la survenue de son éjaculation.

Les exercices de masturbation, proposés dans le traitement de l'éjaculation prématurée, sont basés sur les thérapies comportementales et cognitives, et permettront à cet homme souffrant d'éjaculation prématurée d'apprendre à faire durer la période d'excitation qui précède le déclenchement du réflexe éjaculatoire. Ainsi, il sera capable de contrôler son excitation et donc de décider du moment voulu pour éjaculer en harmonie avec le plaisir de sa partenaire.

Masturbation et anorgasmie

Dans le cas de l'anorgasmie féminine, la femme qui ne parvient pas à avoir d'orgasme lors des rapports sexuels avec son partenaire pourra se voir indiquer des exercices de masturbation lors du traitement de son anorgasmie. En effet, le traitement de l'anorgasmie, basé sur les thérapies comportementales et cognitives, propose, généralement, un travail sur la masturbation que la femme devra effectuer quotidiennement durant un certain temps, ce qui lui permettra de retrouver progressivement des orgasmes.

L'utilité de ces exercices de masturbation, au cours du traitement de l'anorgasmie, se justifie par le fait qu'il est souvent bien plus facile pour une femme d'obtenir des orgasmes par masturbation, car l'orgasme clitoridien est l'orgasme le plus facile à obtenir. De plus, le fait qu'il est également plus facile de se laisser aller au plaisir, lors de caresses en solitaire qu'en présence du partenaire, peut également justifier l'utilité de ces exercices de masturbation.

Enfin, en dehors des thérapies comportementales, des exercices de masturbation, à effectuer seul et à domicile, peuvent être proposés par le sexologue lors des consultations en sexologie. Bien évidemment, ces exercices ne peuvent en aucune manière être exécuter lors de ces consultations !

 


Pour en savoir plus :

Les thérapies comportementales

L'éjaculation précoce

L'anorgasmie et la frigidité

Vos questions, nos réponses :

L'éjaculation précoce en questions

L'absence d'orgasme et la difficulté à atteindre le 7ème ciel