entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Le cancer de la prostate pourrait être lié à une Infection Sexuellement Transmissible

Publié le 28 mai 2014

Des chercheurs ont mis en évidence un probable lien entre le cancer prostatique et l'infection à Trichomonas Vaginalis, une maladie parasitaire qui peut se transmettre lors de rapports sexuels non protégés.

vue en coupe de l'appareil génital masculin
©sexoconseil.com

Menée en laboratoire par une équipe de chercheurs Américains, Italiens et Argentins, cette étude révèle que le parasite responsable de la trichomonase produirait une protéine similaire à une protéine humaine responsable de réactions inflammatoires jouant un rôle dans la croissance et le développement des cellules cancéreuses.

Ces recherches suggèrent donc que l'infection à Trichomonas Vaginalis pourrait alors jouer un rôle potentiel dans le développement du cancer de la prostate en rendant les hommes atteints de cette IST plus vulnérables face à ce cancer.

Une IST fréquente et asymptomatique dans 50% des cas

La trichomonase est une affection très fréquente : on estime à plus de 275 millions le nombre de personnes atteintes par cette IST. Son mode de transmission est essentiellement sexuel mais pas uniquement, le parasite pouvant survivre plusieurs heures sur des objets comme les sex toys.

Elle se traduit chez la femme par une inflammation de la vulve et du vagin et peut également être responsable d'une inflammation de l'urètre. Chez l'homme, la trichomonase se traduit généralement par une urétrite mais dans certains cas le gland du pénis ou la prostate peuvent également être infectés.

De manière générale, les symptômes de cette IST apparaissent dans le mois qui suit l'infection, cependant elle est très souvent asymptomatique chez une personne sur deux. La prévention de cette IST passe par l'utilisation systématique du préservatif à chaque rapport sexuel.

Facteur de risque ou cause ? De nouvelles études doivent être mises en place

Ces résultats publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences sont cependant à manier avec précaution dans la mesure où cette étude n'a été effectuée qu'en laboratoire. Il se pourrait en effet que l'infection à trichomonas soit simplement un facteur de risque supplémentaire plutôt qu'une cause unique. D'autres recherches plus approfondies sont donc nécessaires pour déterminer la véracité de ce lien entre trichomonase et cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate est le 5ème cancer le plus courant dans le monde. En France, on compte à l'heure actuelle plus de 71 000 nouveaux cas chaque année.

Source :