entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Dysfonction érectile : commercialisation du premier traitement par voie topique

Publié le 28 mai 2015

Un nouveau médicament pour lutter contre la dysfonction érectile chez l'homme devrait être disponible en France dès le début du mois de juin 2015. Délivré uniquement sur ordonnance, il représente une nouvelle alternative aux injections intracaverneuses et à la célèbre petite pilule bleue.

un couple s'embrassant allongé sur un lit
© stryjek - Fotolia.com

Ce traitement commercialisé sous le nom de Vitaros se présente sous la forme d'une crème à usage local.

Simplicité d'emploi et effet rapide

Son mode emploi est véritablement simple puisqu'il consiste en l'application d'une dose de produit sur l'extrémité du pénis au niveau du méat.

Selon le laboratoire Majorelle qui a obtenu la licence du produit pour la France auprès de la société de biotechnologie américaine Apricus Biosciences, les effets de la crème devraient apparaître dans les 5 à 30 minutes après l'application du produit et dureraient environ 1 à 2 heures. Ces données de temps pouvant évidemment varier d'un individu à l'autre..

Vendu 10 euros la dose soit 40 euros la boite de 4 unidoses, chaque dose contient 200 ou 300µg d'alprostadil dans 100mg de crème. L'alprostadil, principe actif de cette nouvelle crème, est la même molécule que celle utilisée pour les injections intracaverneuses et a la propriété de faciliter la dilatation des vaisseaux péniens.

Délivré en pharmacie uniquement sur ordonnance, ce médicament n'est pas remboursé par la sécurité sociale. Cependant un remboursement de 15% devrait faire son apparition en juillet pour les patients bénéficiant déjà d'un remboursement pour des injections intracaverneuses.

Contre-indications et effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce nouveau produit présente des contre-indications et ne pourra donc pas être prescrit entre autres aux hommes « présentant des antécédents d'infarctus du myocarde ou de syncope, ou des risques de thromboses veineuses ainsi que des troubles sous-jacents comme une chute de tension artérielle lors du passage de la position couchée ou assise à la position debout ».

Du côté des effets indésirables des douleurs locales légères, des sensations de brûlures et des irritations ont été rapportées lors des essais cliniques ainsi que des étourdissements et sensations de vertige. La plupart de ces effets sont de courte durée et disparaissent dans les 1 à 2 heures.

A noter que le laboratoire recommande de ne pas utiliser Vitaros plus de 2 à 3 fois par semaine, et seulement une fois par période de 24h.

Cet article a été rédigé par Véronique Serre.