entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Pilule du lendemain : un accès désormais plus facile pour les lycéens et collégiens

Publié le 02 juin 2016

Les élèves des établissements du second degré qu'ils soient majeurs ou mineurs pourront désormais obtenir plus facilement la pilule du lendemain. En effet, un décret annonçant une simplification des modalités de délivrance de la contraception d'urgence a été publié samedi 28 mai 2016 au Journal officiel.

pilule du lendemain
© mettiche - Wikimedia Commons

Ce décret signé par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé s'inscrit dans la continuité des décisions prises dans le cadre de la loi Santé et précise les nouvelles conditions de délivrance de la contraception d'urgence.

Désormais, la condition de « détresse » qui était jusqu'ici une condition exigée par la loi pour pouvoir obtenir une contraception d'urgence par une infirmière scolaire a été supprimée. L'objectif étant de réduire les délais d'accès à la pilule du lendemain et de faciliter le recours à celle-ci dans les établissements secondaires afin de diminuer le nombre de grossesses non désirées chez les jeunes filles.

Les jeunes filles du secondaire pourront donc obtenir la pilule du lendemain par les infirmiers ou infirmières scolaires qui devront veiller à ce que la prise soit effective. Ils devront également proposer aux jeunes filles mineures, qui sont libres d'accepter ou non, un entretien avec « le titulaire de l'autorité parentale ou avec son représentant légal de la démarche d'aide et de conseil mise en œuvre ».

« Protéger notre jeunesse, c’est aussi, en matière de sexualité, faciliter l’accès à la contraception d’urgence. Chaque jeune doit savoir que la porte de l’infirmerie scolaire lui est ouverte sans avoir à se justifier », a indiqué Marisol Touraine dans un communiqué de presse.

Cet article a été mis en ligne par Véronique Serre.