entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Et si la qualité du sperme était liée à l'état de santé ?

Publié le 17 decembre 2014

La qualité du sperme pourrait être révélatrice d'autres problèmes de santé selon une étude parue dans la revue Fertility and Sterility. Les troubles de la fertilité pourraient donc être un indicateur de l'état de santé général de l'homme.

personnage regardant à travers un microscope
© Texelart - Fotolia.com

Dans cette nouvelle étude publiée le 9 décembre, une équipe de chercheurs de l'université de Stanford en Californie s'est penchée sur le lien qu'il pouvait y avoir entre la qualité du sperme et l'état de santé d'hommes souffrant de troubles de la fertilité. Pour cela les chercheurs ont étudié les données médicales d'un échantillon de 9387 hommes, âgés entre 30 et 50 ans, qui avaient consulté pour des problèmes de fertilité entre 1994 et 2011.

Une autre pathologie révélée

Les résultats de cette étude ont révélé que 44% d'entre eux présentaient une autre pathologie n'ayant pour certaines aucun lien avec leur problème d'infertilité initial. Parmi ces pathologies rencontrées figuraient entre autres l'hypertension, des maladies vasculaires ou cardiaques, des troubles hormonaux ou maladies de peau.

Selon les scientifiques, les hommes souffrant de maladies endocrines, circulatoires, génito-urinaires et de peau étaient ceux qui présentaient un taux d'anomalies du sperme le plus élevé.

Une corrélation établie

Selon l'auteur principal de l'étude, Michael Eisenberg , une explication à la présence fréquente d'autres maladies chez l'homme souffrant d'infertilité pourrait être que « 15 % des gènes du génome humain sont liés à la reproduction » et que « la plupart de ces gènes remplissent également d’autres fonctions dans l’organisme. »

La qualité du sperme est donc fortement corrélée avec la santé de l'homme qui doit nécessairement être évaluée en cas de troubles de fertilité afin de vraiment pouvoir les « aider à résoudre l'infertilité pour laquelle ils sont venus en premier lieu. »

Source :

Cet article a été rédigé par Véronique Serre.