entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

L'implant contraceptif du futur pourra être activé à distance

Publié le 08 Juillet 2014

Un moyen de contraception révolutionnaire serait sur le point de voir le jour aux États-Unis. Posé pour une durée de 16 ans, cet implant sans fil serait doté d'une fonction on/off qui permettrait d'être activé ou désactivé à distance.

puce electronique posée sur un doigt
© MicroCHIPS

Selon un article publié dans la MIT Technolgy Review, une équipe de Recherche américaine plancherait en ce moment sur le développement d'un tout nouvel implant contraceptif dédié aux femmes.

Une contraception à dose ajustable

Financée par la fondation Bill et Mélinda Gates et mise au point par MicroCHIPS - une start-up située dans le Massachusetts - cette nouvelle contraception qui consiste en une puce dont la taille ne dépasse pas les 20mm est conçue pour être implantée sous la peau des fesses, du ventre ou du bras.

Grâce à une batterie qui enverra un très faible courant électrique, la puce distribuera quotidiennement 30 microgrammes de lévornogestrel, une hormone déjà présente dans de nombreux contraceptifs d'aujourd'hui. La dose de progestatif diffusée dans l’organisme pourra être ajustée si nécessaire par le médecin afin d'être la mieux adaptée à chaque femme, précisent les scientifiques.

Un implant doublement révolutionnaire

Bien que deux fois plus petite que l'implant classique d'aujourd'hui dont la taille est de 40mm, sa durée de vie est également 5 fois supérieure puisqu'elle est, selon les inventeurs, en mesure de contenir une quantité d'hormone suffisante pour être efficace pendant 16 ans contre 3 ans pour le Nexplanon®.

Mais le côté révolutionnaire de ce nouveau moyen de contraception féminin réside surtout dans la présence d'une fonction permettant de contrôler à distance la diffusion du contraceptif grâce à une télécommande. Ainsi si une femme porteuse de cette puce désire concevoir un enfant il lui suffira de presser simplement un bouton et la diffusion de l'hormone sera suspendue. Une fois l'enfant mis au monde, elle pourra de nouveau réactiver sa contraception toujours grâce à la fameuse télécommande.

Bien que ce nouveau dispositif soit encore en cours de développement, des essais pré-cliniques devraient être entamés d'ici un an aux Etats-Unis et si tout se passe bien, celui-ci pourrait être mis en vente sur le marché dès 2018. Mais avant cela l'accord de la Food and Drug Administration (Agence américaine du médicament) devra être obtenu. Affaire à suivre...

Source :

Cet article a été rédigé par Véronique Serre.