entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Endométriose et sensibilisation auprès des jeunes filles

Publié le 07 juillet 2016

Une convention de partenariat entre l'association Info Endométriose et le ministère de l’Éducation a été signée le 27 juin 2016 afin de mieux sensibiliser élèves et personnels de l'éducation nationale à cette maladie gynécologique.

campagne pour lutter contre l'endometriose
© info-endometriose.fr

L’endométriose est une pathologie chronique douloureuse qui peut fréquemment entraîner une infertilité. Même si elle est assez courante – 1 à 2 femmes sur 10 sont concernées – elle demeure néanmoins assez méconnue du grand public.

C’est dans l'esprit de faire connaître et reconnaître cette maladie, d’informer le plus de jeunes filles possibles que le ministère de l’Éducation en partenariat avec 5 associations de patientes (Ensemble Contre l’Endométriose, EndoFrance, Mon Endométriose ma Souffrance, ENDOmind France, et Karukera Endométriose) et des professionnels de la santé se mobilisent pour sensibiliser les collégiennes et les lycéennes mais aussi le personnel infirmier et enseignant des établissements scolaires.

Dans le cadre d’un parcours éducatif de santé qui entrera en vigueur à la rentrée 2016, cette convention doit permettre :

  • La mise en place d’outils pédagogiques ainsi que des unités de formation pour le personnel de l’Éducation nationale.
  • La diffusion d’informations par le biais de brochures, de flyers et d’affiches au sein des collèges et lycées.

L’objectif est simple : briser le tabou autour de l’endométriose et diminuer le délai du diagnostic qui est, aujourd'hui, de 7 ans en moyenne afin d'obtenir une meilleure prise en charge sur le territoire.

Si l’endométriose est plus rapidement repérée chez les collégiennes et lycéennes, si ces dernières sont mieux informées quant à son existence et à ses symptômes, alors il est possible d’intervenir rapidement, parfois sous la forme d’une simple prescription d’un contraceptif hormonal.

« Cette signature est très symbolique pour nous toutes. (...) cette convention démontre un engagement officiel en faveur de la reconnaissance de l’endométriose et la mise en place d’actions pour l’amélioration de sa prise en charge dans notre pays. » publie l'association française de lutte contre l'endométriose sur son site www.endofrance.org

Cet article a été mis en ligne par Véronique Serre.