entête sexoconseil à coté d'une souris posée sur un tapis rouge

logo
icone maison
drapeau espagnolloupe noir

Le trouble de l'érection révélateur de l'état de santé cardiovasculaire

Publié le 05 janvier 2016

Des chercheurs de l'université du Mississippi viennent de mettre en évidence l'existence d'un lien entre dysfonction érectile et risques de mortalité.

couple heureux s'enlaçant
© Monkey Business - Fotolia.com

Selon une étude récemment publiée dans la revue The Journal of sexual Medicine, les troubles de l'érection pourraient être liés à un risque de décès prématuré. Autrement dit la qualité de l'érection pourrait être un indicateur de l'état de santé cardiovasculaire masculine.

Un trouble qui doit mener à consulter

La dysfonction érectile est un trouble sexuel masculin dans lequel l'homme se confronte à une incapacité à avoir ou à maintenir une bonne érection. Aussi connue sous le terme péjoratif d'impuissance, elle peut avoir des origines diverses et affecterait près de 3 millions d'hommes en France.

Les résultats de cette étude américaine révèlent qu'un homme souffrant de troubles de l'érection aurait 70% plus de risques de mourir prématurément comparativement à ceux qui ne connaissent pas cette difficulté. Les chercheurs pensent que la dysfonction érectile pourrait être un révélateur de problèmes bien plus graves tels que des troubles cardiovasculaires et encouragent les hommes qui présentent une difficulté érectile à consulter leur médecin afin d'en savoir plus sur leur santé cardiovasculaire.

C'est en analysant les données de 1790 hommes âgés de 20 à 85 ans qui avaient participé à des sondages entre 2003 et 2004 que les auteurs de l'étude sont arrivés à cette conclusion préoccupante pour des millions d’hommes. Ils ont découvert que parmi les participants 557 souffraient de troubles érectiles et 244 étaient décédés huit ans plus tard : 61 suite à une maladie cardiovasculaire, 64 suite à des tumeurs malignes et 12 de maladies chroniques des voies respiratoires inférieures.

Les moins de 40 ans aussi concernés

Cette analyse a également révélé que contrairement à une croyance bien ancrée, la dysfonction érectile ne toucherait pas uniquement les seniors mais serait également une réalité pour 20% des hommes n'ayant pas encore atteint la quarantaine.

Les résultats présentés dans ce papier doivent néanmoins être interprétés avec prudence précise les auteurs car parmi les 1790 participants seulement 61 âgés entre 20 et 49 ans souffraient de troubles de l'érection et parmi eux seulement 4 étaient décédés. Ils concluent que si d'autres études sur le sujet doivent être menées afin de renforcer ces résultats, ce trouble masculin ne doit absolument pas être pris à la légère du fait des conséquences gravissimes qu'il peut engendrer sur la santé.

Source :

Cet article a été mis en ligne par Véronique Serre.