logo
icone maison

La première éjaculation, un signe de maturation sexuelle

Au début de la puberté du garçon, les testicules grossissent et des érections spontanées apparaissent de temps en temps et pourront parfois être suivies d'éjaculation. Ces érections vont devenir de plus en plus fréquentes et elles atteindront leur maximum entre 12 et 15 ans. Elles se produisent le plus souvent la nuit avec une moyenne de 4 à 6 érections par nuit et d'une durée d'environ 15 minutes chacune.

La première éjaculation

En règle générale, la première éjaculation apparait un an après le début de la croissance du pénis soit en moyenne entre 12 et 15 ans. Cependant, il est possible qu'elle survienne plus tôt ou plus tard chez certains ados.

Les toutes premières éjaculations se produisent la plupart du temps lors du sommeil, au cours de rêves auxquels on donne parfois le nom de rêves mouillés. Autrefois qualifiées de pollution nocturne, l'éjaculation nocturne durant le sommeil est chez l'adolescent en pleine puberté un phénomène absolument normal et qui apparaît automatiquement après les premières érections. Ces pollutions nocturnes sont en principe le signe caractéristique de l'absence d'évacuation de la tension sexuelle qui est maximale lors de la puberté. Elles seront donc d'autant plus fréquentes que la pratique de la masturbation est absente.

A noter que ces éjaculations sont très souvent et dès les toutes premières sources de plaisir pour le jeune garçon qui cherchera à reproduire ce plaisir ressenti, le conduisant ainsi à pratiquer la masturbation régulièrement. Cette pratique masturbatoire est variable d'un garçon à l'autre et bien qu'elle soit généralement fréquente à l'adolescence, il n'est pas anormal de ne pas y avoir recours. Tout est une question de choix et d'envie.

Ce qu'il faut savoir sur les premières éjaculations

Tout comme les premières règles chez la fille, les premières éjaculations sont une étape importante de la vie chez un garçon car elles sont le signe de la maturation sexuelle des organes génitaux et donc que le jeune garçon est devenu un jeune homme capable de procréer. 

En revanche, contrairement aux premières menstruations de la fille, la première éjaculation du garçon n'est pas immédiatement remarquée par l'entourage ni même avouée par le garçon.

Enfin il est important de bien comprendre même si dans la plupart des cas les premières émissions de sperme sont dépourvues de spermatozoïde et donc non fécondantes, il arrive parfois que cela ne soit pas le cas. Aussi, il est important de toujours garder à l'esprit qu'il est possible, dès la première éjaculation, qu'une fécondation se produise. Il ne faut donc pas oublier, lors de rapports sexuels précoces, de bien se protéger afin d'éviter une grossesse non désirée.

 


Vos questions, nos réponses :

L'éjaculation masculine : les questions que se posent les hommes