Sexo Santé

Dans le domaine de la santé et de la sexualité, il faut retenir que pour avoir une sexualité épanouie il est nécessaire d'être en bonne santé et que pour être en bonne santé il est aussi nécessaire d'avoir une sexualité épanouie ! Tous les auteurs ou chercheurs qui travaillent sur ce domaine de la santé et de la sexualité sont d'accord pour affirmer cette réciprocité en notant bien qu'il ne s'agit quand même pas de conditions nécessaires et suffisantes.

Pour illustrer ce propos de réciprocité, prenons deux exemples. Une personne handicapée dans ses mouvements ou une personne obèse aura plus de difficultés à diversifier sa sexualité du fait de son handicap, donc aura plus de difficultés pour épanouir pleinement sa sexualité. Une personne souffrant de difficulté d'érection ou d'éjaculation rapide pour des raisons diverses et sans rapport avec sa santé, se sentira vite dévalorisé, inutile et pourra facilement faire une dépression plus ou moins larvée.

Sexualité et santé avancent donc main dans la main l'un déterminant, en partie, l'autre.

Le fait que l'épanouissement sexuel soit directement lié à la santé de l'individu place la préservation de celle-ci au premier plan. Se protéger des maladies sexuellement transmissibles apparaît donc comme une préoccupation de premier plan, au même titre que l'entière maîtrise de sa fécondité. Les dysfonctionnement sexuels notables devront donner lieu à des consultations médicales afin d'établir des diagnostics et éviter que le situation n'empire.

Une bonne santé sexuelle passe d'abord, chez les plus jeunes, par la contraception. De nombreux moyens de contraception, aussi bien pour les femmes que pour les hommes sont à la disposition de tous ceux ou toutes celles qui désirent avoir la maîtrise de leur faculté de reproduction. La contraception évitera pour les femmes bien des problèmes de santé car une IVG n'est jamais sans risque. Pour les moins jeunes la stérilisation féminine leur permettra de se mettre à l'écart d'un risque de grossesse et la stérilisation pour l'homme lui permettra d'envisager la sexualité sans arrière pensée d'un risque de grossesse, quelle que soit la partenaire.

Le préservatif est aussi un contraceptif mais il est aussi et surtout, en particulier pour tous ceux qui ne vivent pas en couple, une protection contre les infections ou maladies sexuellement transmissibles comme le Sida, la syphilis, l'herpès, les condylomes etc... Ces infections ou maladies sexuellement transmissibles doivent être connues et leur prévention adaptée à la sexualité de chacun. Le préservatif masculin est de loin le meilleur moyen de prévention, mais il ne faut pas oublier le préservatif féminin et les tests de dépistage que tout homme ou femme devrait faire avant même les premiers rapports sexuels avec une nouvelle partenaire, ou avant de ne plus utiliser les préservatifs quand on a une relation stable et fiable avec une partenaire. 

Puisqu'il est question de préservatifs qui sont le plus souvent en latex, il ne faudra pas négliger les allergies au latex qui sont beaucoup plus fréquentes qu'on ne le pense. Les sexologues consultent fréquemment des femmes qui ont déjà consulté dans divers services de soins pour des brûlures ou des démangeaisons suite aux rapports sexuels. Le résultat de ces consultations a été très souvent qu'il s'agissait d'un problème psychologique. Si le thérapeute, médecin ou sexologue, a présent à l'esprit la possibilité d'une allergie au latex, le diagnostic sera vite fait et ces femmes seront facilement délivrées de leur problème qui les perturbent beaucoup. Il existe, en effet, des préservatifs qui ne contiennent pas de latex et ces préservatifs sont vendus en pharmacie.

Dans ce chapitre il faudra aussi parler des médicaments qui ont une action sur la sexualité et en particulier des médicaments inhibiteurs de l'érection chez l'homme. Les professionnels de la santé soignent très bien une maladie mais sont peu formés ou peu intéressés par la sexualité qui est considérée, à tort, comme un "luxe" ou un "bien-être" ne relevant pas de la médecine.  

Enfin, dans le domaine de la santé sexuelle, il faudra aussi connaître les conséquences de la chirurgie sur la sexualité, comme la circoncision en particulier, et aussi connaître la technique des injections intracaverneuses qui peuvent être très utiles à des hommes qui ne peuvent pas avoir d'érection spontanément.

Santé et sexualité sont donc, en permanence, en étroite communication.

 

Notre boutique

Rejoignez-nous !

Inscription à la newsletter