Les différents moyens de contraception naturelle

Si la contraception hormonale est une invention relative moderne, l'histoire humaine et l'archéologie prouvent que, dans de nombreuses cultures, l'idée de contrôler sa fertilité et d'éviter les grossesses indésirables par l'utilisation de préservatifs en matériaux divers, existe depuis des milliers d'années.

La contraception naturelle, telle que le coït interrompu (également nommé coitus interruptus) est largement aussi ancienne.

Les différentes méthodes de contraception naturelle

Un moyen de contraception est naturel quand il n'utilise pas de traitement médicamenteux ou chirurgical. La contraception naturelle est peu fiable et ne peut être utile qu'aux femmes qui ne désirent pas vraiment de grossesse mais qui accepteront quand même une grossesse si elle se produisait. Ce désir ambivalent de grossesse est relativement fréquent d'où l'intérêt de parler de ces méthodes de contraception. A noter aussi que dans certaines religions la contraception n'est acceptée que si cette contraception est naturelle.

Les principaux moyens de contraception naturelles sont : la méthode du retrait de l'homme lors du rapport sexuel, la méthode des températures, la méthode Ogino, et la contraception basée sur l'étude de la glaire cervicale.

Méthode du retrait

Cette méthode du retrait de l'homme hors vagin de sa partenaire, avant l'éjaculation, est vieux comme le monde. C'est une méthode très peu fiable car un homme ne peut pas toujours contrôler son excitation et donc se retirer avant l'éjaculation, à chaque rapport sexuel. D'autre part, si l'excitation est assez forte, il existe assez souvent, avant l'éjaculation, une petite sécrétion appelée "rosée du désir" qui peut contenir des spermatozoïdes et que l'homme ne peut absolument pas contrôler.

Au niveau de la sexualité du couple cette méthode du retrait entraîne le plus souvent une frustration de plaisir sexuel pour les deux partenaires.

Méthode Ogino

Pour bien comprendre la méthode OGINO et la méthode des températures, il faut faire un rappel sur le mécanisme principale du cycle de la femme :

Le cycle commence le premier jour des règles et se termine le premier jour des règles suivantes. Par exemple si les règles débutent le 1er janvier et reviennent le 29 Janvier, le cycle sera de 28 jours avec un premier jour de cycle le 1er janvier.

L'ovulation a lieu en général le 12ème ou 13ème jour du cycle (donc 12 à 13 jours après le début des règles) pour une femme très bien réglée tous les 28 jours. Chez une femme qui est mal réglée l'ovulation a lieu 13 ou 14 jours avant les règles suivantes dont la femme ne connait pas la date ! Si, par exemple le cycle est de 40 jours l'ovulation a lieu le 26ème jour du cycle (soit 26 jours après le début des règles précédentes).

Il faut aussi savoir qu'avant l'ovulation la température de la femme est plus basse qu'après l'ovulation. En général avant l'ovulation la température est en dessous de 37° et après l'ovulation au dessus de 37°.

Enfin sachez que la durée de vie des spermatozoïdes est de l'ordre de 5 à 6 jours dans les voies génitales féminines et que la durée de vie de l'ovule n'est que de 24 à 48 H.

Maintenant que vous savez presque tout sur le cycle de la femme, et pour comprendre pourquoi la méthode OGINO et la méthode des températures (ci-dessous) sont peu fiables, il faut savoir que le cycle menstruel peut être facilement perturbé (même chez une femme habituellement très bien réglée) par tout choc affectif, professionnel, sentimental, familial etc...

La méthode de contraction naturelle dite OGINO était une des méthodes la plus utilisée avant l'apparition de la pilule contraceptive. Cette méthode est basée sur l'étude de la date d'ovulation, que l'on peut déterminer par les courbes de températures au cours des mois précédents, afin de déterminer, avant et après l'ovulation, les périodes les moins risquées, connaissant la durée de vie des spermatozoïdes et de l'ovule.

La méthode Ogino n'est pratiquement plus utilisée par les générations actuelles et il faut aussi savoir que c'est une des méthodes de contraception les moins fiables.

Méthode des températures

courbe temperature
©iStockphoto.com/Ever

Cette méthode de contraception naturelle consiste pour la femme a prendre sa température rectale tous les jours, le matin dès le réveil et avant de se lever, afin de pouvoir déterminer la date de l'ovulation (point le plus bas avant la montée de température).

Avant l'ovulation les rapports sont interdits et ne pourront avoir lieu que 48H après l'ovulation et jusqu'aux règles suivantes.

Cette méthode de contraception naturelle est également peu faible et très restrictive sur la période permise pour les rapports sexuels. Elle est peu fiable car beaucoup de femmes ont des courbes de température difficilement interprétables (très peu de différence de température entre avant et après l'ovulation) et qu'un simple petit rhume ou autre mini infection, sans traduction clinique, peut perturber la courbe de température et faire penser que l'ovulation a eu lieu.

Méthode utilisant les propriétés physiques et chimiques de la glaire cervicale

La glaire cervicale est sécrétée au niveau du col utérin et ses qualités se modifient suivant la période du cycle menstruel. La glaire cervicale devient beaucoup plus abondante et filante (comme du blanc d'œuf) lors de l'ovulation, ce qui est favorable au passage des spermatozoïdes entre le vagin et l'utérus.

Les tests vendus en pharmacie permettent de déterminer, suivant les caractères physiques et chimiques de la glaire, la période qui entoure l'ovulation afin de déconseiller les rapports sexuels durant cette période.

Cette méthode n'est pas très fiable, assez contraignante et onéreuse.

 


Vos questions, nos réponses :

La contraception naturelle pour ceux qui aiment prendre des risques