logo
icone maison
drapeau espagnol loupe

Le Stérilet ou DIU : une contraception appréciée des femmes

Le stérilet aussi connu sous le nom de Dispositif Intra-Utérin (DIU) est l'une des contraceptions les plus utilisées par les femmes et en particulier chez celles de plus de 40 ans.

Ce moyen de contraception intra-utérin est un petit dispositif souple, en forme de T dont la longueur n'excède pas les 4 cm et qui est placé par le gynécologue à l'intérieur de l'utérus.

Simple d'utilisation, sa pose nécessite cependant l'intervention d'un médecin ou d'une sage femme, mais permet à la femme de bénéficier d'une contraception peu contraignante puisqu'il se place pour une durée minimum de 3 ans, pouvant atteindre parfois 10 ans en fonction des modèles.

Le stérilet s'adresse en particulier aux femmes ayant une vie sexuelle stable qu'elles aient déjà eu ou non des enfants. En cas de partenaires multiples, il est impératif d'associer au stérilet l'utilisation du préservatif masculin afin de prévenir tous risques de Maladies Sexuellement Transmissibles.

Il peut se présenter sous deux formes : le stérilet au cuivre, qui agit comme un moyen de contraception physique, et le stérilet hormonal, qui diffuse des hormones en continu. Chacun d'eux a ses avantages et ses inconvénients.

schéma stérilet cuivre dans l'utérus
©sexoconseil.com

Le stérilet au cuivre

Il est généralement constitué d'une structure en plastique en forme de T qui est recouverte en partie par un fil de cuivre.

Il est inséré par le gynécologue, le médecin ou la sage-femme dans l'utérus pour une durée de 5 ans. Certains types de stérilet au cuivre peuvent être gardés durant 3 ans et d'autres durant 10 ans.

Le mode d'action du stérilet au cuivre est double : il agit d'une part sur les spermatozoïdes par une action toxique du cuivre en les empêchant d'atteindre les trompes, et d'autre part en modifiant la muqueuse utérine par une réaction inflammatoire empêchant ainsi la nidation de l'œuf.

point d'exclamation icone Attention Le DIU au cuivre entraîne en général une modification des règles qui deviennent souvent plus abondantes et durent également plus longtemps.

Effets secondaires

Des effets secondaires indésirables peuvent apparaître après la pose du stérilet mais ceux ci disparaissent en général dans les mois qui suivent.

Il peut s'agir de contractions utérines qui traduisent une réaction à un corps étranger mais qui cessent rapidement, d'un phénomène de spotting, de règles douloureuses et abondantes, de douleurs abdominales et très rarement l'expulsion du stérilet, etc...

Contre-indications

Au niveau des contre-indications, le stérilet au cuivre est contre indiqué notamment chez les femmes présentant une allergie au cuivre, des maladies hémorragiques, des malformations de l'utérus ou ayant des antécédents de grossesses extra-utérine.

Le stérilet hormonal

Également appelé Système Intra Utérin hormonal (SIU), il est constitué d'un petit réservoir qui contient une hormone progestative (lévonorgestrel), porté par une structure en plastique en forme de T, qui sera délivré en continu directement dans l'utérus.

icone de la lettre iRemarque : le lévonorgestrel est un progestatif de synthèse ou plus exactement un dérivé de synthèse de la progestérone. Il possède une formule chimique proche de la progestérone mais ils diffèrent principalement par la nature des groupements chimiques qui les composent. Le lévonorgestrel est un agoniste de la progestérone et va mimer les effets de la progestérone.

Le SIU hormonal est inséré par le gynécologue, le médecin ou la sage-femme dans l'utérus et a une action maximale de 5 ans. Il agit en modifiant l'endomètre afin d'empêcher le nidation de l'œuf et en modifiant la glaire afin d'empêcher les spermatozoïdes de franchir le col de l'utérus.

point d'exclamation icone Attention Le DIU hormonal, grâce à la libération locale de l'hormone, a un impact important sur les règles qui diminuent généralement en volume et en durée et peuvent même disparaître.

Effets secondaires

Comme pour le stérilet au cuivre des effets secondaires indésirables, qui disparaîtront en général dans les mois qui suivent, peuvent apparaître.

Parmi les effets indésirables qui ont été rapportés on peut citer le phénomène de spotting, des maux de tête, des douleurs dorsales, des douleurs abdominales, des douleurs pelviennes, de l'acné, une sensibilité mammaire, des pertes vaginales, l'expulsion du SIU, etc...

Contre-indications

En ce qui concerne les contre-indications, le stérilet hormonal est contre indiqué, entre autres, chez les femmes présentant des malformations de l'utérus et des risques d'infections ou ayant une contre indication à la pilule. De même, il est contre indiqué chez les femmes souffrant d'hépatites, de troubles vasculaires ainsi que chez les femmes atteintes de cancers de l'utérus.

Ce qu'il faut savoir sur le stérilet en 7 points

Une méthode de longue durée

Le stérilet qu'il soit au cuivre ou hormonal est généralement posé pour une durée allant de 3 à 5 ans voire 10 ans selon le type de stérilet mais son retrait peut avoir lieu plus tôt si la femme le désire et en particulier si elle désire avoir un enfant.

La grossesse, une contre indication à la pose du stérilet

A noter qu'en cas de grossesse suspectée ou avérée, la pose d'un stérilet hormonal ou au cuivre est contre-indiquée. Le stérilet au cuivre peut toutefois être utilisé comme contraception d'urgence à condition que celui-ci soit posé dans les 5 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé ou mal protégé.

Réversible dès le retrait

L'utilisation du stérilet n'a pas d'effet sur la fertilité à long terme et une grossesse est possible immédiatement après l'avoir fait retiré.

icone de la lettre iRemarque : 80% des femmes qui désirent être enceintes le sont dans les 12 mois qui suivent le retrait du stérilet.

La pose du stérilet : un acte qui ne dure que quelques minutes

Les stérilets s'obtiennent sur prescription médicale et doivent impérativement être mis en place par un gynécologue, un médecin (ou une sage-femme) habilité à poser ce type de contraception. La pose peut se faire à tout moment mais elle est facilitée si elle est réalisée durant les derniers jours de règles ou juste après car le col de l'utérus est ouvert.

Une fois mis en place, des fils dépassent du col de l'utérus ce qui permet de contrôler la bonne mise en place du stérilet mais également de le retirer.

La présence de ces fils ne gêne généralement pas les rapports sexuels et en cas d'association avec un préservatif les risques de déchirure du préservatif sont extrêmement faibles. Si cela venait à se produire alors il faudrait consulter pour vérifier la bonne longueur des fils mais également que le stérilet n'a pas été expulsé.

Les visites de contrôle : un suivi indispensable

N'oubliez pas une fois votre stérilet mis en place d'effectuer une visite de contrôle chez votre gynécologue environ 4 semaines après la pose. Des consultations de contrôle seront ensuite à effectuer une fois par an.

Une efficacité comparable entre les deux dispositifs

En terme d'efficacité, le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal sont comparables même si le modèle à base d'hormones serait légèrement plus fiable selon une étude comparative menée sur 61 448 femmes de plusieurs pays entre 2006 et 2012. Cette étude qui confirme un taux d’échec très bas pour les deux dispositifs révèle également que le risque de grossesse est incontestablement plus faible chez les porteuses du SIU hormonal que chez celles ayant opté pour le DIU au cuivre.

Leur efficacité est également comparable à celle de la pilule avec un indice de pearl (indice mesurant l'efficacité des différents moyens de contraception) de 0,6 pour le stérilet et de 0 à 0,5 pour la pilule. Une différence notable cependant entre ces deux contraceptifs est qu'avec le stérilet l'efficacité n'est pas liée à une prise quotidienne ou régulière puisque celui-ci est en place pour une durée de 3 à 5 ans selon les stérilets.

Dans les faits : le risque de tomber enceinte serait 20 fois plus important sous pilule qu'avec un stérilet

Des idées reçues tenaces

Enfin, il faut savoir que pendant longtemps, le stérilet a souffert de l'idée qu'il était responsable de stérilité bien que ceci ne fut jamais démontré. Aujourd'hui, même si encore certains gynécologues restent réticents à la pose du stérilet chez une jeune femme nullipare (qui n'a jamais eu d'enfant), cela n'est pas pour autant contre-indiqué.

De plus, l'utilisation du stérilet n'engendre pas plus de grossesses extra-utérines que les autres moyens de contraceptions. Ces grossesses extra-utérines seraient même moins fréquentes qu'en l'absence de contraceptif.

Sources

avatar de l'auteur de l'articleCet article a été rédigé par Véronique Serre.
Il a été créé en mars 2011, et a été mis à jour pour la dernière fois le 01 août 2016.

Vous avez constaté une erreur, une coquille ou bien vous avez un complément d'information à apporter ? Vos remarques m'intéressent : contactez-moi en n'oubliant pas d'indiquer l'url de la page concernée !