L’implant contraceptif

L'implant contraceptif Nexplanon® remplace aujourd'hui l'implant contraceptif Implanon® qui était commercialisé en France depuis mai 2001.

Ce contraceptif hormonal destiné aux femmes se présente sous la forme d'un petit bâtonnet flexible, souple et radio-opaque qui mesure environ 4 cm de long et 2 mm d'épaisseur. Il est préchargé dans un applicateur stérile et jetable afin d'en faciliter la pose.

Une consultation chez le médecin est indispensable pour qu'il soit inséré sous la peau, ce qui ne nécessite que quelques minutes et une légère anesthésie de la peau à l'aide d'une simple crème afin que la pose ne soit pas douloureuse. Une seconde visite est à prévoir trois mois après la pose afin de contrôler qu'il n'y a pas de problème.

Suite à quoi l'implant peut être gardé 3 ans, durée pendant laquelle il diffusera des hormones qui vous permettront de contrôler votre fécondité.

A noter qu'avant toute utilisation de l'implant contraceptif Nexplanon® l'éventualité d'une grossesse doit avoir été exclue.

Mode d'action :

Le mode d'action de l'implant contraceptif consiste essentiellement à inhiber l'ovulation. Une modification de la glaire cervicale empêchant le passage des spermatozoïdes peut également avoir lieu.

Effets indésirables :

L'utilisation de l'implant contraceptif Nexplanon® comme moyen de contraception peut entraîner l'apparition d'effets indésirables : des maux de tête, des infections vaginales, des douleurs abdominales, des douleurs mammaires, des prises de poids, etc... Une modification des règles peut également apparaître suite à l'utilisation de l'implant. Ces modifications incluent aussi bien l'apparition de saignements vaginaux irréguliers que des changements dans l'intensité et la durée des saignements. En effet, sous implant, certaines femmes verront leurs règles disparaître alors qu'elles seront plus fréquentes et/ou prolongées chez d'autres.

Contre-indications :

L'utilisation de l'implant Nexplanon® est contre-indiqué chez les femmes ayant eu des accidents thromboembolique (phlébite, embolie pulmonaire...) ou ayant des prédispositions aux thromboses veineuses ou artérielles. Il est également contre-indiqué en cas de tumeurs malignes ou suspectées, de présence ou antécédent de maladie hépatique sévère, d'hémorragies génitales non diagnostiquées, d'hypersensibilité à un des composants de Nexplanon®.

En cas de grossesse :s en place pour une durée de 3 ans.

L'utilisation de l'implant contraceptif est déconseillée pendant la grossesse et si une grossesse survenait durant l'utilisation de Nexplanon® alors celui-ci devra être retiré. Des études menées ont montré que l'utilisation de l'implant Nexplanon® n'engendrait pas de modification de la quantité et de la qualité du lait maternel. De ce fait, il est possible d'utiliser l'implant Nexplanon® durant la période d'allaitement du nourrisson. A noter cependant que le recours à l'implant comme moyen de contraception après un accouchement devra se faire après la 4ème semaine suivant l'accouchement.

Réversibilité :

L'effet contraceptif de l'implant contraceptif est réversible dès son retrait. Le retour rapide à un cycle menstruel normal après le retrait de l'implant montre qu'il n'a pas d'effet à long terme sur la fertilité de son utilisatrice qui pourra envisager une éventuelle grossesse après le retrait de son implant.

Efficacité :

L'efficacité de l'implant contraceptif est comparable à celle des contraceptifs oraux s'il est bien inséré et en l'absence d'interaction pouvant réduire son efficacité. Son taux d'échec annuel en utilisation courante est de l'ordre de 0,1%.

A noter que le taux élevé d'efficacité au niveau de l'implant est principalement dû au fait qu'il est indépendant du bon suivi du traitement par la femme puisqu'il est mis en place pour une durée de 3 ans.

Utilisation et pose - Généralités :

L'implant contraceptif est inséré sous la peau par un professionnel de santé habilité à poser ce type de dispositif, pour une durée maximale de 3 ans. Une fois mis en place, l'implant libère en continu un dérivé synthétique de la progestérone (étonogestrel). Le retrait de l'implant devra être réalisé au plus tard 3 ans après sa pose. Afin d'assurer la continuité de la contraception, il est recommandé d'insérer immédiatement un nouvel implant après le retrait du précédent. Si le renouvellement de l'implant n'est pas désiré alors une autre méthode devra être envisagée afin d'éviter une éventuelle grossesse.

Insertion de l'implant :

Avant de pouvoir insérer l'implant Nexplanon® l'éventualité d'une grossesse doit avoir été exclue. La pose de Nexplanon® se fait facilement grâce à son applicateur à usage unique et doit être réalisée durant les règles afin de garantir une efficacité immédiate du contraceptif. Après une petite anesthésie locale, l'implant est inséré sous la peau au niveau de la face interne du bras non dominant à savoir du bras gauche pour les droitières et du bras droit pour les gauchères. Une fois inséré sous la peau, la présence de l'implant devra être vérifié par palpation. Un bandage compressif ainsi qu'un pansement seront ensuite appliqués au niveau de l'incision afin de minimiser le risque d'ecchymose. Le bandage pourra être retiré après 24 heures et le pansement après 3 à 5 jours.

Lors de la palpation, il peut arriver que l'implant ne soit pas détecté. Dans ce cas, d'autres méthodes telles que l'échographie ou l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) par exemple devront être utilisées pour confirmer la présence de l'implant. A noter qu'une autre méthode de contraception non hormonale tel que le préservatif devra être utilisée tant que la présence de l'implant n'aura pas été confirmée afin d'éviter tout risque de grossesse non désirée.

Retrait de l'implant :

Le retrait doit se faire au plus tard dans les 3 ans suivant la pose de l'implant et le délai d'utilisation ne devra jamais dépasser les 3 ans. A noter qu'il est tout à fait possible de demander un retrait de l'implant avant que les 3 ans d'utilisation se soient écoulés.

Le retrait de l'implant ne pourra être envisagé que si celui-ci est palpable ; si ce n'est pas le cas alors une radiographie devra être faite afin de localiser l'implant. Un retrait sous échographie peut être réalisé une fois l'implant localisé.

Tout comme la pose de l'implant le retrait de celui-ci ne pourra être effectué que par un professionnel de santé habilité à le faire.

Une petite incision de 2 mm sous anesthésie locale est nécessaire pour effectuer le retrait de l'implant. Il arrive parfois que l'incision réalisée laisse une petite cicatrice. C'est généralement au cours du retrait, si ce moyen de contraception est maintenu, que se fera l'insertion du nouvel implant qui sera mis en place pour une nouvelle période de 3 ans. A noter qu'il peut arriver même si cela reste relativement rare que l'implant ait migré durant les 3 ans. La migration est généralement mineure par rapport à la position d'origine. Cela peut parfois rendre la détection de l'implant plus difficile et engendrer une incision plus large et donc un temps d'intervention légèrement plus long que prévu.

Utilisation et pose - Cas particuliers :

Pour une toute première utilisation :

La mise en place de l'implant doit être effectuée entre le 1er jour des règles et le 5ème jour qui suit le début des règles afin qu'il soit efficace immédiatement.

Si vous utilisiez une contraception hormonale à base d'œstrogène et de progestérone :

En relais d'une pilule à 21 comprimés, l'implant doit être inséré de préférence le lendemain de la prise du dernier comprimé de la plaquette et au plus tard le lendemain de la période habituelle sans prise de comprimé.

En relais d'une pilule à 28 comprimés, l'implant doit être inséré de préférence le lendemain de la prise du dernier comprimé actif de la plaquette et au plus tard le lendemain de la prise du dernier comprimé placebo.

En relais du patch Evra® ou de l'anneau Nuvaring®, l'implant Nexplanon® devra être inséré de préférence le jour du retrait et au plus tard le jour de changement prévu pour la nouvelle application du patch ou pour la nouvelle insertion de l'anneau.

Si vous utilisiez une contraception hormonale à base de progestérone :

Suivant la contraception utilisée précédemment, le moment de l'insertion de l'implant sera différent.

En relais d'un contraceptif injectable, l'insertion de l'implant se fera le jour prévu pour la nouvelle injection.

En relais d'une pilule progestative, l'implant Nexplanon® doit se faire le lendemain de l'arrêt de la pilule progestative.

En relais d'un implant ou d'un stérilet hormonal, l'insertion de l'implant se fera le jour du retrait du précédent implant ou le jour du retrait du stérilet hormonal.

L'implant peut être mis en place immédiatement après un avortement ou une fausse couche du premier trimestre.

Si l'insertion n'a pas lieu dans les 5 jours qui suivent l'avortement ou la fausse couche du 1er trimestre alors l'insertion de Nexplanon® devra se faire entre le 1er jour des règles et le 5ème jour qui suit le début des règles afin qu'il soit efficace immédiatement.

Si vous venez de subir un avortement ou une fausse couche du 2ème trimestre :

L'implant doit être inséré entre le 21ème et le 28ème jour suivant l'avortement ou la fausse couche du deuxième trimestre.

Si vous venez d'accoucher et vous allaitez :

L'insertion de l'implant doit se faire après la 4ème semaine suivant l'accouchement.

Si vous venez d'accoucher et vous n'allaitez pas :

L'insertion de l'implant doit se faire entre le 21ème et le 28ème jour après l'accouchement.

Remplacement de l'implant :

L'efficacité de l'implant est au maximum de 3 ans, de ce fait le remplacement de l'implant devra se faire au plus tard 3 ans après l'insertion. Le remplacement pourra être réalisé au cours de la consultation prévue pour le retrait de l'implant précédent. A noter que chez les femmes présentant un surpoids, l'implant devra être remplacer avant la fin des 3 ans, le plus souvent après 2 ans, afin d'éviter une diminution de l'efficacité du contraceptif. Lors du remplacement de l'implant, il est fréquent que l'incision réalisée pour retirer l'implant précèdent soit réutilisée pour insérer le nouvel implant.

Consultation préalable et visite de contrôle :

Avant l'utilisation de l'implant contraceptif, une consultation préalable avec un interrogatoire médical complet doit être effectué. Cette consultation a pour but d'une part d'évaluer si l'utilisation de l'implant comme contraceptif est possible et d'autre part d'exclure une éventuelle grossesse.

Une visite de contrôle devra être effectuée 3 mois après la pose de l'implant, puis des visites de contrôle à intervalle régulier devront suivre. L'intervalle entre chaque visite pourra être différent selon chaque femme.

Prix :

Le prix de l'implant Nexplanon® est de l'ordre de 106 euros et tout comme son prédécesseur (implanon®) il est remboursé par la sécurité sociale.

 


Pour en savoir plus :

La contraception féminine

Vos questions, nos réponses :

L'implant, une contraception sous cutanée