Qu'est-ce que la circoncision ?

Pratiquée depuis des millénaires par de nombreuses cultures, la circoncision est aujourd'hui encore un acte qui fait partie de la tradition culturelle ou religieuse de nombreuses populations. Elle peut également être pratiquée à des fins médicales si le sexe de l'homme présente un dysfonctionnement que cette intervention chirurgicale permettrait de régler.

30% des hommes sont circoncis

La circoncision est un acte chirurgical non douloureux qui se pratique pour différentes raisons et à tous âges. Certaines études révèlent qu'elle serait bénéfique pour la santé en réduisant les risques transmissions du sida et du papilomavirus. Les risques de cancers du col de l'utérus chez la femme serait également réduit. Sur le plan sexuel, elle n'aurait pas de conséquence à long terme.

Pourquoi la pratique-t-on ?

La circoncision est une opération chirurgicale qui consiste en l'ablation de tout ou partie du prépuce qui entoure le gland. Cette pratique existerait depuis la préhistoire et concernerait, de nos jours, environ 30 % de la population masculine mondiale.

Les hommes se font circoncire pour différentes raisons qui peuvent être religieuses ou hygiéniques. A noter que d'un point de vue hygiénique, cela permet d'éviter l'accumulation de smegma sous le prépuce qui peut parfois provoqué des infections si cette partie du pénis n'est pas régulièrement nettoyée.

Cet acte chirurgical peut être également pratiqué pour des raisons médicales, notamment si :

Le prépuce est anormalement long

Le gland est difficile à décalotter

L'émission d'urine est difficile due à un rétrécissement du prépuce

Le sillon du prépuce est infecté

On constate un phimosis, rétrécissement de l'ouverture de l'anneau du prépuce, qui empêche de décalotter correctement le gland

A noter que la présence d'un phimosis chez l'enfant est souvent congénitale alors qu'il est le plus souvent conséquent à une inflammation chez l'adulte.

L' intervention chirurgicale

La circoncision est une opération, non douloureuse, qui demande une hospitalisation de jour, à savoir que le patient rentre et sort de l'hôpital le même jour. Cette intervention peut être réalisée par n'importe quel chirurgien. Chez l'enfant, elle peut être effectuée à n'importe quel âge et sera pratiquée sous anesthésie générale. A cette anesthésie générale sera associée une anesthésie locale afin de diminuer les douleurs susceptibles de survenir immédiatement après l'intervention. Chez l'adulte, en revanche, seule une anesthésie locale sera pratiquée qui diminuera les douleurs éventuelles post-opératoires.

Une fois l'intervention terminée, la zone opérée devra être nettoyée avec de l'eau savonneuse puis séchée. Un pansement gras à l'aide d'une pommade à base de bétadine par exemple devra être appliquée sur cette zone durant une semaine environ. A noter que durant cette période, bains et douches sont contre-indiqués. La durée de cicatrisation est de l'ordre de 3 à 4 semaines et il faut savoir que les rapports sexuels ne pourront être repris que vers la 4ème semaine après l'intervention.

Enfin, comme pour tous actes chirurgicaux, certaines complications peuvent survenir suite à l'intervention. Néanmoins, cette probabilité reste relativement faible (1 à 6 sur 1000). La complication post-opératoire la plus fréquente lors de l'ablation du prépuce serait une hémorragie pouvant être plus ou moins  importante mais qui est relativement facile à contrôler. L'apparition d'une infection serait quant à elle plus rare.

Les MST ou IST et le Sida

Selon des études récentes effectuées en Afrique du Sud par l'Agence Nationale de Recherche sur le Sida (ANRS) et par le National Institutes of Health (NIH) au Kenya et en Ouganda, la circoncision à l'âge adulte réduirait de 50 à 60 % le risque de transmission du VIH lors des rapports hétérosexuels. Ces  résultats pourraient s'expliquer par le fait que la face interne du prépuce serait recouverte d'une muqueuse constituée de nombreuses cellules qui seraient très sensibles au VIH et de ce fait, son ablation chirurgicale permettrait de réduire la surface pouvant être perméable au virus et donc réduire les risques de transmission.

Cependant, il est indispensable d'interpréter ces résultats avec prudence car même s'il a été démontré que elle peut diminuer le risque d'infection par le virus du sida, cette intervention ne peut en aucun cas être considérée comme un moyen de protection lors des rapports sexuels. Seul le préservatif reste aujourd'hui le moyen le plus efficace en matière de prévention individuelle face au sida ou autres MST ou IST que l'homme soit circoncis ou non !

La circoncision et les cancers

Selon des études réalisées en 2002, la circoncision diminuerait de plus de 60 % les infections à papillomavirus (condylome) chez l'homme et de 58% le risque de cancer du col de l'utérus chez la femme.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que le préservatif reste de nos jours le seul et unique moyen de protection fiable contre les papillomavirus ou autres MST ou IST et que le risque de cancer du col de l'utérus chez la femme augmente avec le nombre de partenaires différents.

Enfin, en ce qui concerne le cancer du pénis qui est un cancer très rare, cette intervention permettrait de diminuer encore le risque. Cependant cette forme de cancer étant extrêmement rare, une circoncision systématique n'est pas nécessaire.

Les pratiques sexuelles et le plaisir

D'un point de vue général, la circoncision n'a pas vraiment de conséquence sur la sexualité de l'homme. Cependant, certains hommes se plaignent par la suite d'une perte de plaisir notamment lors de la masturbation. En effet, un homme qui avait l'habitude de se masturber en faisant coulisser le prépuce sur le gland ne peut plus le faire et peut de ce fait être confronté à des problèmes d'orgasme lors de la masturbation. Il devra donc trouver des techniques de remplacement pour se masturber.

De plus, il faut savoir qu'après une ablation totale du prépuce, le gland devient moins sensible que lorsqu'il était recouvert en permanence. Cette diminution de la sensibilité du gland n'altère cependant en rien le plaisir sexuel lors de la pénétration. Il est égalment possible d'observer une légère diminution de la lubrification du gland, lors de la pénétration, mais les hommes circoncis ne s'en plaignent pas.

Différentes enquêtes ont montré que les hommes circoncis pratiqueraient plus souvent le cunnilingus à leur partenaire que les hommes non circoncis. De même, les femmes pratiqueraient plus facilement des fellations si leur partenaire est circoncis.

Enfin, à noter que certains sexologues considèrent que la kératinisation du gland c'est-à-dire l'épaississement du revêtement cutané du gland suite à la circoncision serait un facteur favorable à une diminution d'une éjaculation précoce même si cette dysfonction sexuelle cache le plus souvent un problème plus complexe physiologique ou le plus souvent psychologique.

 


Vos questions, nos réponses :

La circoncision en questions