Le point sur les vertus des aphrodisiaques

A l’origine, les aphrodisiaques étaient utilisés pour vaincre l’infertilité et favoriser la procréation. Aujourd’hui, ils ne sont plus utilisés dans ce but, mais dans la seule optique  de provoquer ou d'augmenter le désir sexuel.

Leurs actions sur la libido : mythe ou réalité ?


chocolat© Zeit4men - Fotolia.com

Le terme aphrodisiaque vient du nom d’Aphrodite, déesse Grecque de l’amour. C'est une substance naturelle censée stimuler le désir de l'homme et de la femme.


Il faut noter que, dans l'esprit des hommes, désir et érection sont souvent confondus. Cette confusion fait que toute substance, provoquant ou favorisant l'érection, est considérée par les hommes comme étant aphrodisiaque.

Il y a plusieurs décennies, certaines substances telles que ginseng, poudre de défense d’éléphant, corne de rhinocéros ou de cerf, noix de kola ou de muscade, girofle, romarin, safran, aneth, ail…, étaient utilisées pour leurs effets aphrodisiaques par nos ancêtres. Actuellement, elles sont considérés, par les scientifiques, comme n'ayant pas réellement d'action démontrée sur la libido et la sexualité en général.

De nos jours, grâce à la recherche scientifique, on a trouvé que certains de ces stimulants sexuels contenaient des substances actives sur l'érection, mais que leur activité n'était réelle qu'à fortes doses. En effet, à fortes doses, certaines de ces substances ont des effets vasodilatateurs, pouvant déclencher ou provoquer une érection, mais ceci avec des risques très importants au niveau cardiaque, vasculaire ou rénal.

Par contre d'autres produits considérés comme aphrodisiaques n'ont aucun pouvoir démontré, même à forte dose.

Effet placebo de ces stimulants

La plupart des consommateurs d’aphrodisiaques, aux doses de consommations habituelles, sont convaincus qu’ils ont une réelle efficacité sur les performances sexuelles, ce qui leur permet, parfois, d'en ressentir les effets promis. C'est ce que l'on appelle l'effet placebo.

Ce mécanisme d'action est purement psychologique et l'on connaît le rôle et l'importance du psychologique, dans la prise de ce type de produits ou dans la prise de certains médicaments.

Principaux aphrodisiaques et risques d'utilisation

Si certains de ces substances ont une action, à forte dose, sur la vasodilatation, ils sont, à ces doses d'activités, souvent dangereux, et leur utilisation est loin d’être recommandée.

Parmi les plus célèbres, on peut citer :

La cantharide, nom d’une mouche espagnole. Réduite en poudre, son ingestion provoque une irritation inflammatoire des voies urinaires, avec congestion du pénis, produisant une érection parfois prolongée. La cantharide est dangereusement toxique, et sa prise peut provoquer une hémorragie rénale et entraîner la mort.

La yohimbine qui est un vasodilatateur extrait de l’écorce d’un arbre africain, provoque un afflux de sang dans le pénis, facilitant ainsi l’érection. Cependant, cette substance est toxique à haute dose et à proscrire en cas de maladie du foie, d’insuffisance rénale ou d’hypertension.

Le ginseng qui est la racine d’une plante que l’on trouve en Asie ou Amérique du nord, est, sans nul doute, l’aphrodisiaque le plus célèbre au monde, mais son efficacité n’a jamais pu être démontrée. Le ginseng est parfois associé à la noix vomique qui contient de la strychnine, certes stimulante, mais extrêmement dangereuse.

La mandragore dont la forme, se rapprochant du phallus, a fait son succès, est la racine d’une plante des régions méditerranéennes. Elle contiendrait en réalité de nombreuses substances toxiques.

La noix Muscade favoriserait le désir, mais entraînerait des crampes et, à fortes doses, une intoxication.

Le bois bandé, provenant de l’écorce d’un arbre antillais, et dont les effets vasodilatateurs n’ont jamais pu être démontrés, provoquerait de nombreux effets secondaires.

La corne de rhinocéros, utilisée sous forme de poudre en Extrême-Orient comme élément de base d’un remède censé augmenter l'appétit sexuel, n’aurait aucune valeur médicinale.

D'autres produits utilisés dans l'alimentation comme le chocolat peuvent avoir un léger effet euphorisant et secondairement aphrodisiaque pour certaines personnes mais leur capacité n'est pas réellement démontrée. A vous de les essayer car ils ne présentent pas de risque particulier sauf, là aussi, s'ils sont consommés à forte dose !

Autres produits de consommation courante :

Le chocolat et plus précisément le cacao a depuis toujours une réputation d'excitant sexuel et d’euphorisant. En effet, le chocolat favorise la sécrétion et la libération d'endorphine, hormone connue pour ses capacités à générer du plaisir. A vous d'essayer !

Les boissons alcoolisées à faible dose ont un effet désinhibant sur le désir. Attention car à plus forte dose ces boissons peuvent à l'inverse conduire à des pannes d'érection et elles sont, de plus, nocives pour la santé.

Les épices peuvent avoir un pouvoir stimulant pour la circulation sanguine : le safran, le coriandre, et le clou de girofle qui activerait la circulation sanguine au niveau des organes génitaux.

Les plantes et tisanes utilisées en cuisine ou comme boisson : le gingembre et le romarin auraient des vertus vasodilatatrices, l'ail stimulerait la fonction reproductrice des testicules, et enfin le ginseng stimulerait les fonctions sexuelles mais à utiliser à petite dose.        

Les stimulants d'aujourd'hui

De nos jours, un grand nombre de drogues mini dosées vendues sur le Net ou dans les sex shops contiennent tout ou partie des produits actifs des aphrodisiaques. D'autres comme le « popper's » sont des produits chimiques de synthèses.

Les aphrodisiaques d’autrefois sont donc toujours utilisés et certains éléments actifs de ces produits ont même été repris dans des médicaments. On peut citer la Yohimbine qui est utilisée contre les dysfonctions érectiles, ou encore la mandragore qui renferme de la scopolamine, un composé utilisé contre le mal de mer. 

Enfin, il est à noter que les nouveaux médicaments de l’érection, tels que le Viagra, sont souvent utilisés comme des stimulants par de nombreuses personnes, pour la simple raison qu’ils permettent de retrouver une vigueur souvent perdue avec l’âge !

Ce qu'il faut retenir

Il faut donc être très méfiant avec certaines de ces substances qui peuvent avoir des répercussions graves, immédiates et à long terme, sur l’ensemble de l’organisme.

Il n’y a donc pas d’aphrodisiaque miracle. Les meilleurs produits qui peuvent avoir une action stimulante sur la libido sont l'érotisme, les fantasmes, les accessoires du plaisir, les jeux et les caresses, même non sexuelles, qui pourront faire naître le désir chez le ou la partenaire.

 


Vos questions, nos réponses :

Aphrodisiaques : ce qu'en disent les sexologues