Enquête sur la sexualité

Fin 2003, les laboratoires Eli Lilly et Ipsos santé ont mené une enquête par téléphone sur la sexualité de 1000  Français, âgés de plus de 35 ans. L'échantillon comportait 52 % de femmes et 48 % d'hommes, avec un âge moyen de 52 ans. 80 % des personnes interrogées avaient un partenaire sexuel et 75 % vivaient en couple.

Résultat de la dernière enquête sur la sexualité des Français

Fréquence des rapports sexuels ?

La fréquence des rapports sexuels diminue régulièrement avec l'âge passant de 2,3 entre 35 et 39 ans à 1,1 à partir de 65 ans. À 52 ans ces Français interrogés avaient en moyenne 1,8 rapports sexuels par semaine.

50 % des hommes considèrent que ne pas faire l'amour durant plusieurs mois est difficilement supportable, contre seulement 34 % des femmes. Inversement, 18 % des hommes et  26 % des femmes se passeraient, sans difficulté, de sexualité.

Qui pense au sexe et en parle le plus ?

61 % des hommes contre 35 % des femmes pensent souvent à la sexualité et parlent assez facilement de la sexualité en général : 79 % en parlent facilement avec le conjoint, 74 % avec les amis, 65 % avec les enfants, mais 19 % seulement en parlent avec les parents, ce qui est sans doute le fait de l’âge des sondés (plus de 35 ans, donc des parents de plus de 55 ans). Par contre, seulement une personne sur trois ose parler d’un problème sexuel personnel à un médecin !

Importance de la sexualité pour les hommes et les femmes ?

32 % des personnes interrogées considèrent que leur sexualité est très importante, 39 % qu'elle est assez importante, et 29 % peu ou pas importante.

Quand faire l'amour ?

La prise de décision pour faire l’amour se prend dans 56 % des cas, quelques minutes avant le rapport, et, dans 27 % des cas, quelques secondes avant.

Le moment le plus agréable pour faire l'amour est le soir, en se couchant, pour 36 % des personnes interrogées, et le lit est le lieu préféré pour faire l'amour. Par contre 20 % des personnes interrogées estiment que tous les moments sont bons pour faire l’amour. 29 % estiment que l’été est la meilleure saison pour les ébats amoureux.

Les préliminaires ?

90 % des personnes interrogées soulignent l'importance des préliminaires et 36 % les jugent même indispensables.

Les sens les plus importants mis en jeu pour favoriser l’acte sexuel sont le toucher (93 %) et la vue (50 %). 61 % des hommes sont sensibles à la vue, contre seulement 39 % des femmes. Ces résultats ne sont pas étonnants, car tout sexologue sait que la femme est beaucoup plus sensible au toucher, et que l’homme a un érotisme beaucoup plus visuel (ce qui explique l’intérêt des hommes pour les revues ou sites pornos).

Orgasmes simultanés ?

42 % des hommes et 30 % des femmes attachent une grande importance à avoir un orgasme en même temps que leur partenaire.

Plaisir physique ou émotion lors de l'acte sexuel ?

Ce qui prime dans l’acte sexuel est quand même l’émotion (37 %) contre le plaisir physique (19 %).

Motifs invoqués pour ne pas faire l'amour ?

Le motif principal invoqué pour ne pas avoir de rapport sexuel est, pour l’homme, le manque de temps (22 %) et, pour la femme, la fatigue (48 %).

Satisfaits ou pas ?

36 % des personnes interrogées sont satisfaites de leur sexualité, 30 % moyennement satisfaites et 31 % peu ou pas satisfaites. Pour les hommes, les sujets d'insatisfaction sont : pour 20 % à 25 % d'entre eux, une baisse de désir sexuel et, pour 24 % d'entre eux, une éjaculation trop rapide.

Des pannes d'érections ?

42 % des hommes disent avoir connu des pannes d'érections. Les problèmes d'érection préoccupent 20 % des hommes interrogés. La majorité des hommes connaissent l'existence de traitements efficaces contre ces pannes, mais seulement 3 % des hommes ont eu recours à un traitement médical !

 

Notre boutique

Rejoignez-nous !

Inscription à la newsletter