La pilule joue-t-elle un rôle sur le désir sexuel de la femme ?

Rappelons tout d'abord que le centre du désir sexuel est situé dans la partie inconsciente de notre cerveau. Cette libido est la résultante d'un équilibre entre des facteurs organiques (physiologiques) et psychologiques :

Sur le plan physiologique

L'érotisation cérébrale est essentiellement dépendante de l'imprégnation hormonale cérébrale en androgènes, aussi bien chez l'homme que chez la femme (la testostérone est l'hormone la plus représentative des androgènes).

La testostérone est une hormone spécifiquement masculine, secrétée en grande quantité chez l'homme et en très faible quantité chez la femme. 

Chez la femme d'autres hormones (comme les œstrogènes, hormones spécifiquement féminines) peuvent aussi jouer un rôle sur le désir féminin, mais leurs actions sont nettement moins importantes que celles de la testostérone.

Sur le plan psychologique

De très nombreux facteurs personnels, éducatifs, religieux et plus généralement environnementaux, peuvent engendrer une baisse de libido de la femme.

La pilule contraceptive a libéré la plupart des femmes de l'angoisse d'une grossesse suite à des rapports sexuels. Dans la grande majorité des cas, cette libération de la peur d'une grossesse est un facteur favorisant du désir sexuel. On constate cependant que 5 à 10 % des femmes sous contraception orale disent avoir une baisse de libido.

Cette baisse de libido est-elle d'origine physiologique ou psychologique ?

Origine physiologique ?

Les pilules contraceptives, utilisées actuellement, sont faiblement dosées en hormones et par ce fait, il ne semble pas qu'elles puissent avoir d'effet sur l'équilibre des neurotransmetteurs ou des hormones responsables de la libido. Toutes les pilules contraceptives ont par contre un effet suppresseur sur le pic hormonal ovulatoire. Or certaines femmes disent éprouver un désir sexuel très fort en période d'ovulation, lorsqu'elles ne sont pas sous contraception. Pour ces femmes, la prise de la pilule supprimera ce pic de désir d'origine hormonale en rapport avec l'ovulation.

Parmi les pilules contraceptives, une seule a une activité anti-androgénique. Cette pilule, qui est utilisée pour lutter contre des problèmes d'acné ou de pilosité (liés à l'action des androgènes et en particulier de la testostérone), peut avoir une action défavorable sur la libido. En réalité, comme cette pilule diminue l'acné ou la pilosité des femmes qui la prennent, le mieux-être psychologique qui en résulte est tel que, se sentant plus séduisantes, leur désir sexuel sera rarement amoindri. Dans ce cas le psychologique prend le pas sur le physiologique.

Origine psychologique ?

Plusieurs facteurs peuvent déterminer une baisse de libido chez une femme sous pilule :

L'absence fantasmatique d'une possibilité de grossesse est la cause essentielle d'une diminution du désir chez une femme prenant la pilule.

En effet, un certain nombre de femmes ont un érotisme essentiellement lié aux fantasmes de grossesse et, lorsque cette possibilité est écartée, il s'ensuit une suppression du désir sexuel.

Ces femmes disent d'ailleurs que celui-ci n'a jamais été aussi fort que lorsque leur sexualité était liée à ce désir de grossesse ou lors d'une grossesse. Ces femmes viennent souvent en consultation de sexologie quelques années après leurs accouchements pour une perte de désir que le sexologue fera facilement remonter à la période suivant l'accouchement. 

L'érotisme de ces femmes passe essentiellement par la maternité et n'est que peu lié à la sensualité du rapport sexuel.

Le deuxième facteur psychologique responsable d'une baisse de libido peut être lié :

à la suppression de l'incertitude même de la finalité du rapport sexuel (grossesse ou pas ?),

à la suppression de la transgression de l'interdit,

à la disparition du risque encouru par un acte sexuel non protégé.

Un troisième et dernier facteur psychologique important est la manière dont la prescription de la pilule est faite par le médecin.

Une prescription, présentant la pilule comme un "mauvais objet", entraînera la prise de cette pilule à contrecœur et freinera le désir sexuel de la femme qui la prend.

Pilule et libido : Conclusion

Dans un majorité des cas, le désir sexuel de la femme sous pilule est augmenté car la pilule permet à la femme de libérer sa sexualité de l'angoisse de la grossesse. Cependant pour certaines femmes (5 à 10%) la prise de la pilule entrainera une baisse de libido.

 


Pour en savoir plus :

Le désir sexuel de la femme expliqué

Vos questions, nos réponses :

La baisse de la libido chez la femme

Le désir sexuel au féminin

Notre boutique

Rejoignez-nous !

Inscription à la newsletter